Les modalités de la création poétique en collaboration depuis les années 1960

par Geoffrey Pauly

Projet de thèse en Langue et littérature françaises ; littérature francophone

Sous la direction de Guillaume Bridet et de Brigitte Denker-bercoff.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Lettres, Communication, Langues, Arts , en partenariat avec CPTC - Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (laboratoire) et de L'écriture de l'histoire littéraire : questions de point de vue (equipe de recherche) depuis le 30-09-2018 .


  • Résumé

    Même si les pratiques et les formes ne sont pas toujours nouvelles, les lignes de force du paysage poétique contemporain sont difficilement identifiables et il n'est pas aisé de mettre en place une catégorisation. A partir des années 1960, les poètes de la première moitié du siècle s'effacent peu à peu, tandis que les pratiques collectives se singularisent sans toutefois apparaître comme totalement inédites. Au croisement de l'histoire littéraire et de la poétique, c'est cette permanence et cette évolution des pratiques collectives dans la seconde moitié du XXe siècle et jusqu'à nos jours que cherche à identifier et à décrire notre travail. Notre hypothèse est ici que la création en collaboration est un objet particulièrement opératoire pour parvenir à cette fin. D'un point de vue plus théorique qu'historique, elle conduit également à une réflexion sur la création poétique elle-même et sur la figure du sujet créateur. On retiendra trois pratiques que l'histoire littéraire rattache traditionnellement à la création collective : la formation d'anthologies, le travail de traduction et l'écriture à plusieurs mains. Ces trois pratiques structureront notre étude de la collaboration dans le paysage poétique contemporain. A travers ces trois pratiques qui présentent des rapports divers à l'écriture et à l'altérité, on distinguera deux types d'enjeux, le premier lié à l'histoire poétique, à l'interrogation des notions de groupe et d'école, le second lié au sujet créateur tel qu'il se perçoit et se définit.

  • Titre traduit

    How to create and collaborate in french poetry since the 1960's


  • Résumé

    Apprehending the contemporary poetical scene in France is quite uneasy even when formal and practical factors are well-known. So is the idea of elaborating an efficient categorisation system. In the beginning of 1960's, the poets who would exemplify the first half of the century slowly disappeared while collaborative ways of working, which have been well-known for a long time, started singling out. Our work is depicting the changing and consistency of the collaborative ways of working in the second half of the 20th century, in french poetry – which is summoning both history of literature and poetical studies. The hypothesis is that collaborative creation is a very efficient medium to achieve this goal. From a theoretical point of view, it also leads to consider the part played by the creator as a subjective instance. We are studying three activities that are commonly considered to be collective activities in the history of literature : writing anthologies, translating poetry, and cowriting. Each one of these activities has its own influence and consequences upon collaboration and writing. From an historical point of view, it will lead us to question the notions of group, school and movement. From a poetical point of view, to question the way a poet considers and creates who he is.