Concevoir collectivement la valeur socio-économique des données pour répondre aux grands enjeux socio-environnementaux : méthodes de co-design pour faire grandir un écosystème autour des données d'observation de la Terre

par Raphaëlle Barbier

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Pascal Le masson et de Benoît Weil.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de SDOSE Sciences de la Décision, des Organisations, de la Société et de l'Echange , en partenariat avec Centre de Gestion Scientifique (laboratoire) et de MINES ParisTech (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Les données sont aujourd'hui considérées comme une ressource prometteuse, générant de nouvelles opportunités pour de nombreux acteurs socio-économiques. Au-delà d'une simple création de valeur économique pour les entreprises, certaines de ces données semblent pouvoir apporter des ressources nouvelles pour mieux agir face aux grands défis socio-environnementaux contemporains. C'est notamment le cas des données d'observation de la Terre qui permettent de suivre l'état de la planète en mesurant l'évolution de paramètres physiques, chimiques, biologiques et anthropiques grâce à de nombreux instruments (notamment satellites, capteurs in-situ, données citoyennes etc). Malgré des efforts importants pour rendre ces données accessibles et gratuites à tous dans une approche dite d'« open data », ces données restent encore peu utilisées en dehors de la communauté scientifique. Dans ce contexte, la thèse consiste à étudier les spécificités d'un régime de conception qui encouragerait la croissance d'un écosystème basé sur la donnée permettant à de multiples acteurs (entreprises, institutions publiques, laboratoires de recherche) de mieux répondre aux défis socio-environnementaux auxquels ils sont confrontés. Les aspects suivants sont notamment abordés : (1) comment mieux caractériser ce qu'on appelle « donnée » et les actions de conception à conduire pour tirer parti de leur potentiel, (2) quels acteurs pourraient permettre de soutenir le développement d'un tel écosystème, (3) quels outils mettre en place pour supporter les acteurs impliqués dans ce processus et notamment à quelles méthodes nouvelles de co-conception cela invite.

  • Titre traduit

    Collectively designing socio-economic usages of data to tackle socio-environmental grand challenges: co-design methods to grow an ecosystem based on Earth Observation data


  • Résumé

    Data are considered as a promising resource, having the potential to generate multiple usages in many domains. Beyond creating value for firms, data could also have a broader impact by supporting various actors in tackling contemporary socio-environmental grand challenges (e.g. air pollution, water resources, natural disasters, etc.). This is especially the case of Earth observation data that allows us to monitor our planet Earth's physical, chemical, biological, and man-made processes, thanks to a large pool of measuring instruments (especially satellites, in-situ sensors, citizen data etc). Despite recent efforts in making these data freely accessible to all potential users (thanks to ‘open-data' policies), these data remain largely underutilized by the economic players outside the scientific community. This PhD work aims at investigating the specificities of a data-based regime of design, that would especially ensures the growth of a data-based ecosystem supporting multiple actors of various sectors (e.g. companies, public institutions, research organizations, citizens) in tackling grand challenges. The research work especially explores the following aspects: (1) how to better characterize what we call “data” and possible ways of best leveraging their potential, (2) what are the nature and specific roles of the actors involved in supporting the ecosystem's dynamics in a long-term perspective, (3) how to build specific tools to support these actors, especially by exploring new forms of co-design methods.