Rôle du microbiote intestinal sur le statut nutritionnel et le développement cognitif chez des enfants cambodgiens d'âge scolaire

par Kouakou Dje Kouadio

Projet de thèse en Biotechnologie et Microbiologie

Sous la direction de Christèle Humblot et de Franck Wieringa.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec NUTRIPASS - Nutrition et Alimentation des Populations aux Suds (laboratoire) depuis le 15-10-2018 .


  • Résumé

    Les microorganismes colonisent le corps humain dès la naissance. Ils s'installent également dans le tractus digestif de l'Homme. Les fonctions et la composition du microbiote intestinal sont fortement influencées par le type d'allaitement et l'alimentation de l'hôte mais également par son mode de délivrance, son environnement, son statut immunitaire, son âge… Ce microbiote constitue une barrière qui empêche la colonisation du tractus digestif par des bactéries exogènes potentiellement pathogènes. Il synthétise également des vitamines qui peuvent participer à la couverture des besoins en micronutriments de l'hôte obtenus via son alimentation. La dysbiose est un déséquilibre de composition ou une altération des fonctions qui peut s'installer dans le microbiote avec l'apparition d'une pathologie. Cette dysbiose est caractérisée par une réduction de la diversité microbienne et de bactéries commensales, et une augmentation de bactéries pathogènes. Pour corriger cette situation et revenir à l'eubiose, l'alimentation reste un pilier stratégique fondamental. La nutrition reste encore un problème de santé publique car aujourd'hui encore l'OMS estime qu'une personne sur 3 ne mange pas à sa faim, et que les taux important de retard de croissance, d'émaciation et de surpoids chez les enfants (respectivement 25%, 5% et 9%) sont fortement associés aux carences en micronutriments. L'interaction entre le statut en micronutriments et le microbiote intestinal est un axe de recherche en pleine expansion. Le projet FORISCA s'inscrit dans ce registre. Il vise à étudier le microbiote intestinal de 391 écoliers cambodgiens âgés de 6 à 15 ans, ayant bénéficié pendant 6 mois d'un repas scolaire soit à base de riz normal soit de riz fortifié (2 formules de riz différant par la composition en micronutriments).

  • Titre traduit

    Role of the intestinal microbiota on nutritional status and cognitive development in school-age Cambodian children


  • Résumé

    Microorganisms colonize the human body from birth. They also settle in the digestive tract of humans. The functions and composition of the intestinal microbiota are strongly influenced by the type of breastfeeding and the host's diet, but also by its delivery mode, environment, immune status, age, etc. This microbiota constitutes a barrier that prevents the colonization of the digestive tract by potentially pathogenic exogenous bacteria. It also synthesizes vitamins that can help cover the host's micronutrient needs obtained through its diet. Dysbiosis is an imbalance in composition or an alteration in function that can occur in the microbiota with the onset of a pathology. This dysbiosis is characterized by a reduction in microbial diversity and commensal bacteria, and an increase in pathogenic bacteria. To correct this situation and return to eubiosis, food remains a fundamental strategic pillar. Nutrition is still a public health issue because WHO still estimates that one in three people do not get enough to eat, and that high rates of stunting, wasting and overweight in children (25%, 5% and 9% respectively) are strongly associated with micronutrient deficiencies. The interaction between micronutrient status and intestinal microbiota is a rapidly expanding area of research. The FORISCA project is part of this register. It aims to study the intestinal microbiota of 391 Cambodian schoolchildren aged 6 to 15 years, who have benefited for 6 months from a school meal made from either normal or fortified rice (2 rice formulas differing in micronutrient composition).