Stigmatisation de la schizophrénie de la part des professionnels de santé mentale

par Kévin-marc Valery

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Antoinette Prouteau.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (laboratoire) depuis le 15-10-2018 .


  • Résumé

    Problème, objet de la recherche, originalité du travail : La stigmatisation des maladies mentales est reconnue comme un enjeu de santé publique par les instances internationales (OMS) et françaises (rapport Laforcade). Dans la schizophrénie, 22% des situations de stigmatisation sont vécues auprès de professionnels de santé, les services de santé mentale étant ainsi la plus grande source de stigmatisation. À ce jour, aucune étude n'a été publiée en France sur la stigmatisation de la schizophrénie de la part des professionnels de santé mentale. Or, pour construire une intervention visant à réduire la stigmatisation des professionnels français, la littérature préconise de baser son action sur des preuves scientifiques, contextualisées dans la population ciblée. Depuis quelques années, la psychiatrie française est en pleine mutation, et tente d'opérer le « tournant du rétablissement » : le passage d'une vision biologique des pathologies psychiatriques, centrée sur la maladie, à une vue plus systémique, centrée sur le devenir de la personne. Des données internationales récentes montrent que la stigmatisation constitue un frein à cette évolution et suggèrent que certaines représentations de la maladie pourraient avoir une influence sur la collaboration usager – professionnel. L'originalité principale de ce travail, outre le fait de générer des données françaises actuellement inexistante, est de mettre en avant la collaboration entre différents acteurs, vectrice de rétablissement et de déstigmatisation. En effet ce projet réunit des professionnels de santé mentale, des usagers de services psychiatriques et des familles dans le but de co-produire des solutions les plus adaptées et les plus efficaces. La faisabilité du projet est garantie par des collaborations déjà établies avec le terrain et le travail préliminaire de master 2 recherche. Objectifs, hypothèses, méthode : Ce projet a pour objectif de développer une intervention visant à réduire la stigmatisation de la schizophrénie dans les pratiques professionnelles en santé mentale. Cette intervention sera construite grâce à l'exploration détaillée de la stigmatisation chez les professionnels en France, à l'aide d'une enquête et d'une expérimentation (Phase 1 de recherche fondamentale). Sur la base de ces résultats et de la littérature internationale, une intervention pilote sera développée et testée sous la supervision d'un comité de pilotage regroupant usagers, familles et professionnels (Phase 2 de recherche appliquée). Etapes opérationnelles et calendrier de la recherche : une phase de recherche fondamentale de 18 mois, une phase de recherche appliquée de 18 mois

  • Titre traduit

    Schizophrenia stigma from mental health professionals


  • Résumé

    Problem, object of research, originality of work: The mental illnesses stigma is recognized as a public health issue by the international (WHO) and French (Laforcade report)government. In schizophrenia, 22% of stigma situations are experienced by health professionals, with mental health services being the biggest source of stigma. To date, no study has been published in France on the stigmatization of schizophrenia by mental health professionals. However, to build an intervention to reduce the stigmatization of French professionals, the literature recommends basing its action on scientific evidence, contextualized in the target population. For some years now, French psychiatry has been in a state of flux, trying to make the "turning point in recovery": the shift from a biological vision of psychiatric pathologies, centered on the disease, to a more systemic view, focused on becoming of the person. Recent international data show that stigma is a hindrance to this evolution and suggests that some representations of the disease may have an influence on user-professional collaboration. The main originality of this work, in addition to generating French data currently non-existent, is to highlight the collaboration between different actors, vector of recovery and destigmatization. This project brings together mental health professionals, psychiatric service users and families to co-produce the most appropriate and effective solutions. The feasibility of the project is guaranteed by collaborations already established with the field and the preliminary work of master 2 research. Objectives, hypotheses, method: This project aims to develop an intervention aimed at reducing the stigma of schizophrenia in professional mental health practices. This intervention will be built thanks to the detailed exploration of stigmatization among professionals in France, with the help of a survey and an experimentation (Phase 1 of fundamental research). On the basis of these results and the international literature, a pilot intervention will be developed and tested under the supervision of a steering committee bringing together users, families and professionals (Phase 2 applied research). Operational steps and research schedule: an 18-month basic research phase, an 18-month applied research phase