Le complexe Tapinoma nigerrimum : Effets de l'urbanisation sur sa répartition et sur sa structuration génétique. Conséquences des espèces proliférantes du complexe sur la myrmécofaune dans le sud de la France

par Julia-Jane Centanni

Thèse de doctorat en Biologie des populations et ecologie

Sous la direction de Pierre Jay-robert et de Alan Vergnes.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec CEFE - Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (laboratoire) et de Ecologie des Systèmes Anthropisés (ESA) (equipe de recherche) .


  • Résumé

    L'urbanisation modifie le paysage et le fragmente, créant des opportunités pour l'établissement d'espèces invasives natives ou introduites. Les invasions biologiques sont connues comme étant une des causes principales responsables de la dégradation de la biodiversité et impactent ainsi le fonctionnement des écosystèmes. Parmi les espèces invasives, on peut citer les fourmis qui peuvent affecter les autres espèces et notamment la myrmécofaune. Nous nous intéressons ici au complexe d'espèces de fourmis Tapinoma nigerrimum. Une des espèces du complexe occupe des habitats naturels ouverts dans la région méditerranéenne et construit des nids uniques, les autres prospèrent dans les zones urbanisées du sud de l'Europe notamment dans la ville de Montpellier et forment des supercolonies au caractère invasif. Cette ville et ses environs ont été choisis pour notre étude car ils ont la particularité de combiner une urbanisation qui s'est rapidement développée et la présence de ces espèces. Ainsi, l'objectif de cette thèse était d'étudier l'effet de l'urbanisation sur la répartition et sur la structuration génétique des espèces du complexe dans le sud de la France. Nous avons également analysé les effets de la présence d'une des espèces invasives du complexe, T. darioi, sur la myrmécofaune. L'urbanisation a mis en évidence des réponses distinctes pour deux des espèces du complexe présentes dans la zone d'étude. Tandis que T. nigerrimum sstr. est impactée négativement et préfère les zones naturelles, T. darioi est favorisée par le milieu urbain jusqu'à un certain seuil. Une structuration génétique est également observée pour ces deux espèces où les facteurs historiques et naturels paraissent avoir plus d'effet que l'urbanisation pour T. nigerrimum et où la dispersion de T. darioi semble être assurée par les activités humaines, potentiellement, par le transport de plantes ornementales. Tapinoma darioi n'a actuellement pas montré d'effet sur les autres fourmis qui semblent pour la majorité partager la même niche.

  • Titre traduit

    The Tapinoma nigerrimum complex: Effects of urbanization on its distribution and genetic structuring. Consequences of the proliferating species of the complex on the myrmecofauna in southern France


  • Résumé

    Urbanization modifies and fragments the landscape, creating opportunities for native or introduced invasive species' establishment. Biological invasions are known to be one of the main causes responsible for the degradation of biodiversity and thus impact the functioning of ecosystems. Among the invasive species, there are ants that can have an impact on other species, especially the myrmecofauna. We are interested here in the species complex of ants Tapinoma nigerrimum. One of the species of the complex occupies open natural habitats in the Mediterranean region and builds single nests, the others thrive in urbanized areas of southern Europe including in the city of Montpellier and form supercolonies with an invasive character. This city and its surroundings were chosen for our study because they have the particularity of combining a rapidly developing urbanization and the presence of these species. Thus, the objective of this thesis was to study the effect of urbanization on the distribution and on the genetic structuring of the species of the complex in the south of France. We also analyzed the effects of the presence of one of the invasive species of the complex, T. darioi, on the myrmecofauna. The urbanization showed distinct responses for two of the species of the complex present in the study area. While T. nigerrimum sstr. is negatively impacted and prefers natural areas, T. darioi is favored by the urban environment up to a certain threshold. Genetic structuring has also been observed for these two species where historical and natural factors seem to have more effect than urbanization for T. nigerrimum and where the dispersal of T. darioi seems to be ensured by human activities, potentially, due to the transport of ornamental plants. Tapinoma darioi has not until now shown any effect on other ants which seem to share the same niche for the most part.