Thèse en cours

Étude sur le mythe de l'Enfance chez Amélie Nothomb

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Vanessa Ondzaghe
Direction : Yvon Houssais
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Langue et littérature françaises ; littérature francophone
Date : Inscription en doctorat le 03/10/2016
Etablissement(s) : Bourgogne Franche-Comté
Ecole(s) doctorale(s) : LECLA - Lettres, Communication, Langues, Arts
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : ELLIADD - Éditions, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
Equipe de recherche : Langues, Langages, Communication

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Thèse portant sur le mythe de l’Enfance chez Amélie Nothomb. L’intérêt de cette étude repose sur l’importance que requiert la préservation de la dite enfance dans le développement du « moi », dans un espace sans cesse infériorisé par l’Autre. Le souci est de démontrer que cette période, loin d’être anodine, est le moment le plus extatique d’une vie et sa perte serait symbole de dévastation, d’où la nécessité d’une sacralisation. A partir de l’œuvre romanesque d’Amélie Nothomb, on pourra lire l’impact de cette thématique dans la vie de l’auteure. Les théories freudiennes sur l’Enfance, parferont le questionnement sur le désir de béatification de cette période. Et, les perspectives sociétales et psychologiques de ce phénomène permettront d’explorer les conceptions de différents peuples sur le domaine qu’est l’Enfance. La thématique de cette thèse, est un moyen de développement imaginaire à partir de l’écriture de Nothomb, pour l’ouverture d’un champ de réflexion vers d’autres cultures. C’est une passerelle vers Autrui, mais surtout un retour à soi via une littérature prenant pour point d’appui : l’Enfance, cette période certes dépassée mais, dont les étincelles logeraient encore dans nos tréfonds.