Thèse en cours

Contribution au développement de l'utilisation des fibres naturelles dans les composites structuraux.Étude du comportement d'un composite Lin/Epoxy lors d'un vieillissement hygrothermique.

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu en 2018. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Thomas Cadu
Direction : Stéphane FontaineOlivier SicotLaetitia Van schoors
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Mécanique et énergétique
Date : Soutenance en 2018
Etablissement(s) : Bourgogne Franche-Comté
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences pour l'ingénieur et microtechniques (Besançon ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Département de Recherche en Ingénierie des Véhicules pour l'Environnement
Jury : Président / Présidente : Anne Bergeret
Examinateurs / Examinatrices : Stéphane Fontaine, Laetitia Van schoors, Olivier Sicot, Xiao Lu Gong, Peter Davies

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les composites bio-sourcés et notamment à base de fibres de lin connaissent depuis quelques années un regain d’intérêt, particulièrement dans les domaines des transports, de la mobilité et des loisirs. En effet, le faible coût énergétique et environnemental de la fibre de lin lui confère un avantage face à la fibre de verre, tout en la concurrençant en termes de propriétés mécaniques spécifiques. Cependant le comportement à long terme en environnement humide des composites à base de fibres de lin reste méconnu et constitue un frein à leur utilisation à plus grande échelle. Les objectifs de ces travaux sont de donner des clés pour produire un composite lin/époxy de haute qualité et de contribuer à l’amélioration de la connaissance de la durabilité de ces matériaux. Tout d’abord, l’influence de nombreux paramètres de mise en œuvre [(i) le pré conditionnement des renforts, (ii) la température de cuisson, (iii) la pression appliquée lors de la cuisson, (iv) la vitesse de refroidissement, (v) la température de sortie de la plaque, (vi) la température de post-cuisson et (vii) la durée de post-cuisson] sur les propriétés mécaniques des composites a été étudiée afin d’obtenir des matériaux de haute qualité. Une méthode de vieillissement « réaliste » a ensuite été développée afin d’étudier la durabilité de ce type de composites en présence d’eau. Des cycles de vieillissements hygrothermiques ont ainsi été menés en laboratoire sur des éprouvettes de composite, de résine et des faisceaux de fibres. Puis des analyses multi-échelles basées sur des caractérisations physico-chimiques, microstructurales et morphologiques du composite lin/époxy au cours de ce vieillissement ont permis de mieux comprendre les mécanismes responsables de leurs évolutions de propriétés mécaniques longitudinales et transverses au cours du temps.