Poétique de l'errance dans les œuvres d'Abdourahman Wabéri

par Nimo Awaleh Fadoul

Projet de thèse en Langue et littérature françaises ; littérature francophone

Sous la direction de Guillaume Bridet et de Virginie Brinker.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de LECLA - Lettres, Communication, Langues, Arts , en partenariat avec CPTC - Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (laboratoire) et de GROUPE DE RECHERCHES LINGUISTIQUES EN SCIENCES DE LA CULTURE (equipe de recherche) depuis le 01-09-2014 .


  • Résumé

    « Poétique de l'errance dans les œuvres de Wabéri » L'errance du latin etinare vagus signifie ce qui n'est pas fixé. Elle incarne la quête sans foi ni loi à travers les repères de conduite découverte dans la cultures (Ngal, L'Errance). Grille de lecture, aspect et piste d'innovation, l'errance reste une figure stimulante dans un monde certain. A travers un champ lexical varié, elle prend la forme d'un vagabondage, une écriture aux accents baroques. On la considère comme un mouvement qui suggère cette façon d'être, de penser et d'écrire comme le dit Glissant : « (…) l'errance a des vertus(…) de totalité» qui est un besoin de savoir le « Tout-monde ». Outils de lecture, l'errance demeure pour nos œuvres qui créent et traduisent en leur sein la conjonction, la totalité, l'hybridité, la pluralité, l'harmonie des contraires...

  • Titre traduit

    Poétique de l'errance dans les œuvres d'Abdourahman Wabéri


  • Résumé

    « Poétique de l'errance dans les œuvres de Wabéri » L'errance du latin etinare vagus signifie ce qui n'est pas fixé. Elle incarne la quête sans foi ni loi à travers les repères de conduite découverte dans la cultures (Ngal, L'Errance). Grille de lecture, aspect et piste d'innovation, l'errance reste une figure stimulante dans un monde certain. A travers un champ lexical varié, elle prend la forme d'un vagabondage, une écriture aux accents baroques. On la considère comme un mouvement qui suggère cette façon d'être, de penser et d'écrire comme le dit Glissant : « (…) l'errance a des vertus(…) de totalité» qui est un besoin de savoir le « Tout-monde ». Outils de lecture, l'errance demeure pour nos œuvres qui créent et traduisent en leur sein la conjonction, la totalité, l'hybridité, la pluralité, l'harmonie des contraires...