La reconfiguration numérique du soi : une analyse phénoménologique du mouvement, de la médiation et du sens dans les relations entre l'homme et le numérique

par Dakota Root

Projet de thèse en Politique, pouvoir, organisation

Sous la direction de J. Peter Burgess.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales (Paris ; 2010-....) , en partenariat avec La République des Savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie (laboratoire) et de École normale supérieure (Paris ; 1985-....) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    S'inspirant des travaux phénoménologiques de Don Ihde et de Martin Heidegger sur la manière dont la technologie modifie notre relation au monde, cette thèse pose la question suivante : que signifie la technologie pour notre relation à nous-mêmes ? En particulier, j'examinerai s'il n'y a pas quelque chose d'unique aux technologies numériques qui les différencie des technologies, et à travers elles, notre compréhension du monde et du soi.

  • Titre traduit

    The Digital Reconfiguration of the Self: a phenomenological analysis of movement, mediation, and meaning in human-digital relations


  • Résumé

    Developing out of phenomenological work from Don Ihde and Martin Heidegger on how technology changes our relation to the world, this thesis asks: what does technology mean for our relation with ourselves? In particular, I will consider rather than is anything unique to digital technologies that differentiates them from technologies, and through them our understanding of world and self.