Maux et non-mots du trauma, expression métaleptique de la vulnérabilité du corps traumatisé dans la littérature britannique contemporaine

par Katia Marcellin

Projet de thèse en Études du monde anglophone

Sous la direction de Jean-Michel Ganteau.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec EMMA - Etudes Montpellieraines du Monde Anglophone (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Nous nous proposons d'étudier le lien entre trauma et corps dans ses multiples manifestations narratives à travers un corpus qui nous permettra d'approcher le corps sous des angles divers. Les œuvres de notre corpus (Anatomy of a Soldier de Harry Parker, Toby's Room de Pat Barker, Even the Dogs de Jon McGregor, The Night Watch de Sarah Waters, Skin Lane de Neil Bartlett et The Accidental de Ali Smith) abordent la question du corps traumatisé à travers des esthétiques et des thématiques variées ; notre objectif sera précisément d'explorer les diverses facettes du corps en situation de trauma tout en ayant pour fil conducteur l'expression métaleptique de l'événement traumatique. Les corps dont il est question dans ces six romans sont marqués par les violences de la guerre mais aussi par celles de la passion et du désir , par les maladies et les addictions , par les tabous et les normes imposées par la société, qu'il s'agisse des limites posées au désir, au genre ou à l'amour , mais surtout par la restriction progressive et inéluctable de leur capacité d'action qui exige l'invention d'un nouvel être-au-monde.

  • Titre traduit

    The use of metalepsis in the representation of vulnerable traumatised bodies in contemporary British literature


  • Résumé

    This study will focus on diverse narrative expressions of the link between trauma and the body through a corpus that offers various perspectives on this question. The novels in this coprus (Harry Parker's Anatomy of a Soldier, Pat Barker's Toby's Room, Jon McGregor's Even the Dogs, Sarah Waters's The Night Watch, Neil Bartlett's Skin Lane and Ali Smith's The Accidental) address the issue of traumatised bodies through various themes and aesthetics. I shall study the many facets of the traumatised body and see how the focus on the body allows for a metaleptic expression of the traumatic event. The bodies depicted in these six novels bear the traces of war experiences, of passion and desire, of illnesses or addictions, of the taboos that society has imposed upon them thus enclosing their desire, their gender identity or they romantic interests within normative frameworks. But more importantly, these bodies bear witness to the inevitable and progressive limitation of their own agency which calls, therefore, for the invention of a new being-in-the-world.