Thèse en cours

Du problème de l’erreur : mise en perspective de l’œuvre de Georges Canguilhem avec la métapsychologie freudienne.

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 13/12/2023. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Valentine Prouvez
Direction : Anne Bourgain
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Études psychanalytiques
Date : Inscription en doctorat le
Soutenance le 13/12/2023
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CRISES - Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales
Jury : Président / Présidente : Olivier Abel
Examinateurs / Examinatrices : Anne Bourgain-wattiau, Flora Bastiani, Bénédicte Coste, Guy-Noël Pasquet
Rapporteurs / Rapporteuses : Flora Bastiani, Hourya Bentouhami

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La proximité des réflexions de Freud et de Canguilhem apparait dans leur œuvre publiée, quant à leur réflexion sur la santé et la pathologie. L’un et l’autre ont fortement contribué à l’estompement de leur distinction catégorique, et la lecture croisée de leurs œuvres nous invite à dépasser les réductions théoriques et nosographiques. Pour eux, la santé ne se mesure pas à l’aune de l’adaptation du sujet aux normes qui lui sont imposées. La santé est « normativité » : capacité à être sujet de ses normes. Mais la consultation des archives du philosophe permet de mettre en évidence une direction bien plus forte : cette mise en perspective a été engagée par Canguilhem lui-même en une thèse de philosophie demeurée inédite. Les notes de recherche inédites en font apparaitre le sujet – l’erreur –, et l’élaboration par fragments depuis les premières années jusqu’à la dernière période de son enseignement. C’est à l’appui de la métapsychologie freudienne que Canguilhem renouvelle l’interprétation philosophique de ce problème. Nous développons ici ce cheminement de Canguilhem avec Freud, partant de l’analyse du malaise dans la culture moderne – malaise dans la normativité, dans le lien social, dans le « progrès » de la connaissance et de la technique – et dans la réflexion sur les conditions de son dépassement.