Thèse en cours

Comportement des pieux sous charge transversale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rim Baccara
Direction : Philippe Reiffsteck
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Géotechnique
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2016
Etablissement(s) : Paris Est en cotutelle avec Ingénierie Géotechnique (UR-ING-ENIT)
Ecole(s) doctorale(s) : SIE - Sciences, Ingénierie et Environnement
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : SRO - Sols, roches et ouvrages géotechniques

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les éoliennes terrestres ou marines, les hydroliennes, les plates-formes pétrolières et d’autres ouvrages permettant la production d’énergie nécessitent des pieux comme système de fondations profondes. Le fonctionnement de ces ouvrages et les actions du vent ou de la houle induisent des efforts transversaux cycliques sur les pieux. Les méthodes de calcul permettant d’appréhender les effets de ces chargements cycliques sont encore souvent grossières et conduisent à des systèmes de fondations dont la durabilité et la fiabilité peuvent être largement accrues. Pour lever ce verrou scientifique, il est nécessaire de développer des méthodes de calcul plus précises permettant de mieux affiner le dimensionnement de systèmes de fondations soumis à des efforts transversaux cycliques. Sur la base des travaux effectués dans le cadre du Projet National SOLCYP (SOLlicitations CYcliques des Pieux) (2008-2015) et de ceux menés au sein du Projet National ARSCOP (nouvelles Approches de Reconnaissances et Conception des Ouvrages géotechniques avec le Pressiomètre), de nouvelles perspectives de recherche peuvent être envisagées. Le sujet proposé est basé sur l’utilisation d’essais d’expansion cyclique (pressiomètre Ménard ou autoforeur) développés par l’IFSTTAR pour proposer de nouvelles méthodes de justification et d’analyse du comportement des fondations profondes soumises à des chargements cycliques. En particulier, il s’agit de développer de nouvelles courbes p-y cycle à cycle à partir de l’interprétation des données obtenues au moyen des essais d’expansion cyclique et de les implémenter dans le logiciel PILATE développé à l’IFSTTAR. Selon l’avancement des travaux, des applications dans le code de calcul CESAR-LCPC pourront être envisagés.