Joffre Dumazedier (1915-2002), Le Style, l'Engagement et la Méthode.

par Philippe Metz

Thèse de doctorat en Histoire artistique et culturelle

Sous la direction de Laurent Martin.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Centre de recherches sur les liens sociaux (Paris) (laboratoire) depuis le 03-12-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse inscrite dans le champ de l’histoire culturelle, parcourt la biographie intellectuelle du sociologue Joffre Dumazedier chercheur et militant aux prises avec les problématiques de son temps. Au fur et à mesure émergent des thématiques et paradigmes toujours féconds aujourd’hui : loisir, temps libéré, développement d’un temps à soi, société éducative, temps sociaux et pouvoirs culturels, formation et autoformation tout au long de la vie, manières et style de vie…. Le récit chemine avec ce témoin des sciences humaines et sociales du XXe siècle dans ses recherches scientifiques, ses engagements et ses actions. La thèse instaure un dialogue avec les clercs et publicistes non-conformistes des années trente, les réseaux de Résistants du Vercors, jusqu’aux « intellectuels sans attaches », chahutés par les mutations post-industrielles. Elle interroge la légitimité des concepts et de la théorie du loisir en observant les caractéristiques d’une sociologie dumazediérienne dans les laboratoires du CNRS et dans ses liens avec la postérité de sa pensée. Enfin, elle développe l’héritage du chercheur engagé dans l’éducation populaire, notamment au travers de la fondation et de la présidence pendant 22 ans du mouvement Peuple et Culture. Le propos s’attache à réévaluer tout l’apport de la sociologie de Joffre Dumazedier dans ses oppositions, ses dialogues, ses complicités avec les intellectuels de son temps. Pourtant au fil des pages, reste en suspens les raisons pour lesquelles les découvertes et réflexions sociologiques de Joffre Dumazedier ont été minorées, et ce, malgré le succès en librairie des traductions en douze langues de son livre le plus connu : Vers une civilisation du loisir ? paru en 1962.

  • Titre traduit

    Joffre Dumazedier (1915-2002), commitment, method, and style.


  • Résumé

    This thesis has its place in the field of cultural history and explores the intellectual biography of researcher and militant, the sociologist Joffre Dumazedier, dealing with the issues of his time. Themes and paradigms that are meaningful to this day transpire as we familiarize ourselves with his work, such as: leisure, time off, development of time for oneself, learning society, social activities and cultural powers, lifelong learning and self-directed learning, ways of life and lifestyle. The account accompanies this witness of 20th-century humanities and social sciences through his scientific research, commitments, and actions. The thesis establishes a dialogue with the non-conformist scholars and essayists of the thirties, the Vercors Resistants’ networks, and even “free-floating intellectuals”, shaken up by post-industrial changes. It questions the legitimacy of the concepts and theory of leisure by observing the characteristics of Dumazederian sociology in the CNRS laboratories and its links with the seeds of his thinking. Lastly, it develops the legacy of the researcher committed to popular education, primarily through the foundation of the People and Culture movement and its chairmanship for 22 years. This document sets out to reassess the breadth of Joffre Dumazedier’s contribution to sociology through the confrontations, dialogues, and friendships with his peer intellectuals. Yet, as the reader turns these pages, and despite the success of his most well-known, best-selling work published in 1962, that was translated into twelve languages – Toward a Society of Leisure? the reasons why Joffre Dumazedier’s sociological discoveries and analyses were played down, remain unresolved.