Thèse en cours

La monnaie judiciaire. Étude sur les sanctions pécuniaires en procédure pénale

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 14/11/2023. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Hugo Wajnsztok
Direction : Alexis Spire
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sociologie
Date : Inscription en doctorat le 05/10/2015
Soutenance le 14/11/2023
Etablissement(s) : Paris, EHESS
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail porte sur les sanctions de type économique prononcées au tribunal en France, qui ont connu une augmentation considérable. Il s’intéresse aux principes qui guident les décisions des juges, à travers une approche relationnelle et localisée des professionnels de justice. En prenant pour objets d’étude l’École nationale de la magistrature ainsi que deux tribunaux situés dans deux départements différents, l’enquête montre comment le recours aux sanctions pécuniaires contribue à la survie d’une justice qui fonctionne aux dépens des plus démunis. Cette recherche appréhende la décision de justice pénale en combinant entretiens, étude ethnographique et analyse de données statistiques afin de saisir la diversité des pratiques, des visions du monde et des intérêts chez les professionnels concourant à la chaîne pénale. Elle offre ensuite une contribution à la sociologie des inégalités sociales en se focalisant sur les sanctions pécuniaires. L’analyse s’appuie sur la notion de monnaie judiciaire, qui désigne la manière dont le capital économique, c’est-à-dire l’ensemble des ressources économiques contenues dans la décision ou chez les individus participants de la procédure, est retraduit dans la logique du champ juridique, étudiée sur la base des enjeux symboliques et de pouvoir qui s’y déroulent.