Thèse en cours

La logique du don dans le développement d'une identité de leader : le cas des managers stratégiques d'une grande banque et d'un industriel de l'énergie, bénéficiant de programmes de développement du leadership

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 30/11/2015. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Benjamin Pavageau
Direction : Mathieu DetchessaharPierre-Yves Gomez
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences de Gestion
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2014
Soutenance le 30/11/2015
Etablissement(s) : Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes)

Résumé

FR  |  
EN

L’objectif de cette thèse est de montrer comment la logique du don participe au développement d’une identité de leader. La thèse s’appuie tout d’abord sur l’observation participante de quatre programmes de développement du leadership, animés par un cabinet de coaching pour le compte d’entreprises dans le conseil, l’industrie et la banque. Nous avons ensuite réalisé plus d’une cinquantaine d’entretiens avec des managers et dirigeants, dont vingt-quatre entretiens biographiques avec des managers stratégiques de deux entreprises du CAC 40 de la banque et de l’industrie de l’énergie. L’analyse qualitative par catégories des récits de vie de leaders montre combien la logique du don est à l’oeuvre dans le développement de leur identité. Ainsi, nous avons pu découvrir combien cette identité se développait « à force de donner », par un engagement personnel pour un projet à visée commune, projet qui est aussi le fruit de ce qu’il a reçu par le passé. Cet engagement se manifeste par des actes de don de soi qui, s’ils sont vécus dans une dynamique ajustée de réciprocité et une reconnaissance mutuelle, génèrent un engagement réciproque des collaborateurs. Alors ce don de soi reconnu comme tel nourrit et confirme l’identité du « leader donator ». Ce constat va à l’encontre d’une logique individualiste selon laquelle ce sont les compétences personnelles et la capacité d’influence qui fondent essentiellement l’identité du leader.