Three Chapters on Spatial and Urban Economics

par Eiji Yamada

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Martin.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2013 .

  • Titre traduit

    Trois chapitres sur l’économie spatiale et urbaine


  • Résumé

    Cette thèse se concentre sur deux questions importantes pour les pays en développement, la pollution et l’écart entre les sexes, en utilisant les outils analytiques et empiriques de l’économie spatiale et urbaine. Dans le premier chapitre, Je construis un modèle d’équilibre spatial avec la pollution de l’air endogène comme sous-produit de la production et de la consommation, où les travailleurs spatialement mobiles qualifiés et non qualifiés sont affectés négativement mais hétérogène par la pollution de l'air. L’utilisation d’une version calibrée du modèle sur les données en Chine, je montre qu’une réglementation stricte peut être une force centripète qui attire les travailleurs et la production vers le lieu réglementé tout en réduisant l’émission de polluants local et national. J’envisage ensuite une politique de réduction des émissions industrielles nationales et je compare les stratégies sur la façon de répartir les responsabilités de la réduction aux villes. Je trouve que concentrer la responsabilité sur un nombre limité de villes riches peut surperforment une allocation égale en termes de bien-être et de production économique. Dans le deuxième chapitre, nous évaluons l’effet d’un système de transport urbain moderne, le "Delhi Metro" en Inde, sur la participation des femmes/hommes aux activités économiques. Les résultats suggèrent que la proximité du Delhi Metro augmente considérablement le taux de participation des femmes au travail. Le troisième chapitre rend compte de la première tentative de mesurer la valeur de la vie statistique sur le risque de la mortalité par la pollution d'air dans les zones urbaines du Bangladesh, par la méthode de l’évaluation contingente.


  • Résumé

    This thesis focuses on two important issues for developing countries, pollution and the gender gap, using the analytical and empirical tools of spatial and urban economics. In the first chapter, I build a spatial equilibrium model with endogenous air pollution as a by-product of production and consumption, where spatially mobile skilled and unskilled workers are negatively but heterogeneously affected by air pollution. Using a calibrated version of the model on the data of China, I show that strict regulation can be a centripetal force which attracts workers and production to the regulated place while reducing the emission of pollutants at the local and national levels. I then consider a policy to reduce national industrial emissions and compare strategies on how to allocate the responsibilities for reduction to cities. I find that concentrating responsibility on a limited number of wealthy cities can outperform an equal allocation in terms of welfare and economic output. In the second chapter, we assess the effect of a modern urban transport system, the "Delhi Metro" in India, on the participation of women and men in economic activities. The results suggest that the proximity to the Delhi Metro considerably increases the work participation rate of women. The third chapter reports on the first attempt to measure the value of statistical life on the risk of death from air pollution in urban areas of Bangladesh, using the contingent valuation method.