Thèse en cours

80 000 ans de silex ! Étude de la variabilité des comportements techno-économiques du Paléolithique moyen au Paléolithique supérieur ancien. L'exemple du site des Bossats à Ormesson (Seine-et- Marne, France).

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Florian Perron
Direction : Jacques Pelegrin
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Préhistoire
Date : Inscription en doctorat le 03/12/2020
Etablissement(s) : Paris 10
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Espaces, Temps, Cultures (Nanterre, Hauts-de-Seine ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre ; 1999-....)

Résumé

FR  |  
EN

La transition entre la fin du Paléolithique moyen (45 000-40 000 ans BP) et les différents techno-complexes du Paléolithique supérieur ancien (40 000-18 000 ans BP) restent mal connus au nord de la Loire. Les questions relatives à la mobilité des groupes humains, à l'occupation des espaces et aux interactions sociales relèvent d'un véritable enjeu pour la compréhension de la structuration des populations paléolithiques. Notre projet vise à une meilleure connaissance du comportement des groupes humains qui ont fréquenté le Bassin parisien au Paléolithique sur une durée de près de 30 000 ans (-50 000 à 18 000 ans BP). Cette étude portera sur les différentes occupations de la fin du Paléolithique moyen et du Paléolithique supérieur ancien du site des Bossats à Ormesson (Seine-et-Marne), qui présente une archéo-séquence quasiment inédite pour un gisement de plein air couvrant cette période. Nous y mènerons une étude approfondie des matières premières siliceuses apportées et exploitées dans le site, afin d'identifier leur provenance et leur exploitation respectives. L'objectif est de comprendre, pour chaque période d'occupation ou de fréquentation, la façon dont les groupes humains, de néandertaliens puis d'Hommes modernes, ont fréquenté leur espace respectif et en ont tiré parti.