Thèse en cours

Trois essais en économie politique internationale sur les infrastructures de paiement, Etude d'une clef de voute du système monétaire international

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Clément Berthou
Direction : Jean-François Ponsot
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2021
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences économiques (Grenoble ; 1999-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Pacte, Laboratoire des sciences sociales
Equipe de recherche : Environnements

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail de recherche exposera une étude pluridisciplinaire des infrastructures de paiement en tant que partie intégrante du système monétaire et financier international (SMFI). A l'instar de la théorie institutionnaliste de la monnaie, ce travail reposera sur une vision active et holiste de cette dernière. S'appuyant notamment sur des cadres théoriques, historiques et anthropologiques, ce papier questionnera les notions de leadership et de stabilité du SMFI en lien avec les évolutions monétaires actuelles, asseyant le statut d'innovations de rupture de celles-ci. Dans ce contexte de mutation du SMFI, le regain d'intérêt pour le dilemme de Triffin (Eichengreen 2011, Fahri & Maggiori 2017) ainsi que sur la pertinence de l'utilisation d'une devise nationale à l'échelle internationale questionnent sur le rôle joué par les infrastructures de paiement sous un angle à la fois technique et psychologique. La menace que font peser les nouveaux entrants sur la souveraineté des banques centrales et des États est à ce titre en passe de déstabiliser durablement la nature des relations public/privé construite autour des questions monétaires. Cette menace est renforcée à l'échelle internationale par un contexte politique et juridique fragmenté hérité de Bretton Woods. A cet égard, les différentes (r)évolutions portées par la coopérative interbancaire SWIFT sont particulièrement représentatives de la rupture actuelle du paradigme monétaire et du « re-bundling » des fonctions historiques de la monnaie (Brunnermeier, James & Landeau 2019). En outre, les innovations des systèmes de paiement soulèvent également la question des motivations sous-jacentes à de tels investissements. A la différence des initiatives menées par les pays du nord, qui visent plutôt l'internationalisation de leurs devises dans le but d'accroitre leur influence, l'orientation prise par les pays du sud se caractérise par une ambition profondément développementaliste et émancipatrice. Dans cet environnement en pleine évolution, les pays en développement, forts de l'orientation prise en termes d'innovations monétaires, semblent aujourd'hui les plus à même de tirer profit de la rupture du paradigme monétaire et du « re-bundling ». Cela se fera-t-il toutefois aux dépens de la stabilité globale du SMFI ? Cette thèse se composera de trois essais afin de répondre à ces questions et ainsi offrir une vision complémentaire de la pyramide monétaire. Ce projet de recherche s'appuiera à la fois sur les outils qualitatifs de l'économie politique internationale mais également sur les instruments quantitatifs de l'économétrie. Les premiers mettront en lumière l'évolution des relations de pouvoir concomitantes et successives aux ruptures paradigmatiques, tandis que les seconds mesureront plutôt les conséquences des innovations monétaires sur la stabilité du SMFI.