Thèse soutenue

Les enjeux de l’électrification en milieu rural de la Côte d’Ivoire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kan Arsène Kouadio
Direction : Michel Deshaies
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance le 29/01/2021
Etablissement(s) : Université de Lorraine
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Humanités Nouvelles - Fernand Braudel (Lorraine)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LOTERR - Centre de recherche en géographie (Lorraine)
Jury : Président / Présidente : Bernadette Mérenne-Schoumaker
Examinateurs / Examinatrices : Michel Deshaies, Sylvie Daviet, Kouassi Ernest Ahoussi
Rapporteurs / Rapporteuses : Sylvie Daviet, Kouassi Ernest Ahoussi

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail de recherche aborde un sujet d’une grande acuité, la question de l’électrification en milieu rural en Côte d’Ivoire. Dans un pays, et un continent, où une part notable de la population ne bénéficie pas encore « de la fée électricité », c’est bien sûr un enjeu majeur de développement. Un enjeu qui a indéniablement une dimension géographique, au vu des disparités socio-spatiales existantes, particulièrement entre espace rural et urbain. Des disparités ayant aussi un impact différent chez les hommes et les femmes, d’où la question du genre de plus en plus prise en compte par la recherche, comme par les organisations internationales. Ce besoin d’électrification suppose donc une meilleure répartition de la couverture électrique, tout autant qu’une augmentation de la production pour satisfaire une population en croissance. En outre, ce besoin d’électrification s’exprime dans une période où l’on est plus exigeant en matière d’énergie mobilisée, en accordant une part accrue aux énergies renouvelables par rapport aux énergies fossiles appelées à une réduction significative. Ce nouveau contexte suscite de nouvelles opportunités, avec par exemple le déploiement de nouveaux systèmes décentralisés, mais aussi de nouvelles contraintes : trouver de nouvelles sources d’investissement, respecter les engagements pris à la COP 21 pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Plus largement, il s’agissait de voir dans ce travail, ce qu’impliquaient ces engagements dans un pays où une grande partie de la population a peu d’accès aux énergies modernes et notamment à l’électricité même si la conjonction de ces différents défis, soulève des enjeux multiples.