Thèse soutenue

Les néomalthusiens français et les sciences biomédicales (1880-1940)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Eric Hello
Direction : Pascal Duris
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Epistémologie et histoire des sciences
Date : Soutenance le 09/12/2016
Etablissement(s) : Bordeaux
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences et Environnements (Pessac, Gironde)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Sciences, Philosophie, Humanités (Bordeaux)
Jury : Président / Présidente : Anne Rasmussen
Examinateurs / Examinatrices : Pascal Duris, Anne Rasmussen, Stéphane Tirard, Claude Blanckaert, Christian Bonah, Jean-Christophe Coffin
Rapporteurs / Rapporteuses : Anne Rasmussen, Stéphane Tirard, Claude Blanckaert

Résumé

FR  |  
EN

Le néomalthusianisme est un courant de pensée qui réunit des pédagogues, des médecins, des anthropologues et des militants féministes et anarchistes. Sa réflexion et son action ont une dimension politique, économique et scientifique. Son projet est une transformation profonde des sociétés humaines par la limitation des naissances afin d'aboutir à une meilleure organisation sociale, capable de répondre à l'aspiration légitime des êtres humains au bonheur. Les moyens pour atteindre cet objectif sont la généralisation de la prophylaxie anticonceptionnelle qui comprend les techniques contraceptives et l'avortement. Le mouvement néomalthusien a été particulièrement actif en France, des années 1890 à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Il a également soulevé de nombreuses oppositions et a été activement combattu, notamment après la Première Guerre mondiale. S'intéressant au nombre des naissances, le néomalthusianisme souligne l'incompatibilité entre l'augmentation exponentielle de ce dernier et la possibilité pour les membres composant une collectivité de disposer du nécessaire afin d'atteindre le bonheur.De ce fait, le néomalthusianisme français est inséparable de l'eugénisme, thème central dans l'histoire de ce mouvement, de son émergence à ses derniers développements dans les années 1930. Le présent travail a pour objectif de tracer un portrait synthétique inédit du néomalthusianisme français en privilégiant son rapport aux sciences biomédicales et à la culture scientifique. [...]