Thèse soutenue

Écologie des Tabanidae en zones pastorales méditerranéennes et perspectives de lutte

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frédéric Baldacchino
Direction : Pierre Jay-Robert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Écologie et Biologie des Populations
Date : Soutenance le 22/11/2013
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (Montpellier)
Jury : Président / Présidente : Claude Miaud
Examinateurs / Examinatrices : Pierre Jay-Robert, Claude Miaud, Jérémy Bouyer, Patrick Guérin, Didier Fontenille, Michel Franc
Rapporteurs / Rapporteuses : Jérémy Bouyer, Patrick Guérin

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les zones pastorales méditerranéennes sont favorables à la diversité et à l’abondance des Tabanidae. Or, la réémergence de certaines maladies animales en Europe (e.g. besnoitiose bovine) a mis en avant leur rôle de vecteur mécanique. Cependant, la richesse biologique et la vulnérabilité des milieux pastoraux impliquent de réduire l’usage des insecticides contre les ectoparasites. Nous avons donc cherché à mieux connaître l’activité des taons dans les estives et àréfléchir à des méthodes de contrôle pratiques, efficaces et sélectives. Les pièges attractifs ou les répulsifs utilisables dans une stratégie « push-pull » impliquant de bien connaître l’olfaction des espèces cibles, nous nous sommes intéressés à la physiologie olfactive des taons et aux composés chimiques qui modulent les interactions avec leurs hôtes.Les travaux sur l’écologie des taons dans les Pyrénées ont montré que l’exposition, l’altitude et la structure paysagère influençaient leur distribution spatio-temporelle, et que les conditions climatiques influençaient l’activité de piqûre des femelles. De plus, le caractère trophique opportuniste des femelles a été confirmé et le cerf est apparu comme un hôte de choix. Les réponses physiologiques et comportementales de Tabanus bromius et d’Atylotus quadrifarius aux odeurs d’urines et de leurs constituants ont révélé des différences de sensibilité olfactive entre ces deux espèces, la forte attractivité de l’urine de cheval s’expliquant probablement par la présence de composés volatiles qui agiraient en synergie. Pour conclure, nous proposons pour les troupeaux en estives des mesures de protection contre les taons et des perspectives de recherche pour ce groupe.