Thèse soutenue

L'identité dans le lien social, entre le même et l'autre : étude comparative des dessins d'enfants québecois et ivoiriens

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Prudence Bessette
Direction : Xavier-Serge LesourdIrène Krymko-Bleton
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychopathologie clinique
Date : Soutenance le 26/09/2012
Etablissement(s) : Strasbourg en cotutelle avec Université du Québec à Montréal
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes (Strasbourg ; 2009-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Subjectivité, lien social et modernité (Strasbourg ; 1999-...)
Jury : Président / Présidente : Christian Thiboutot
Rapporteurs / Rapporteuses : Christian Thiboutot, Hossaïn Bendahman, Catherine Weismann-Arcache

Résumé

FR  |  
EN

Les changements sociaux mettent aujourd’hui en question les identités individuelles et collectives, le rapport à soi-même et aux autres. À partir d’une méthodologie croisée, ce travail interroge la construction de l’identité en fonction du lien social, en comparant les dessins d’enfants québécois et ivoiriens (méthode projective de quatre dessins : libre, bonhomme, famille, famille idéale). Huit études de cas, de même qu’une comparaison statistique avec des données internationales (France, Russie, Vietnam), mettent en lumière des différences culturelles. La primauté de la représentation de soi-même, spécifique au Québec, et l’absence du sujet dans le dessin, particulière à la Côte d’Ivoire, font l’objet d’un examen particulier. Le dessin témoignant des identifications à l’interface subjective et sociale, la synthèse des résultats révèle la possibilité d’un lien entre le sujet solipsiste moderne et une organisation identificatoire privilégiant des figures du Même ou du semblable, qui implique des aspects régressifs. L’identification (secondaire) à des figures de l’Autre, nécessaire à la construction d’idéaux et d’une identité qui puisse se projeter dans l’avenir, paraît facilitée dans un lien social où une tradition symbolique fonctionne. De manière générale, l’identité est à penser comme un équilibre entre mêmeté et altérité, dont le lien social viendra faire varier la configuration.