La relation entre productivité et exportation des firmes

by Abdoulaye Doumbia

Doctoral thesis in Sciences économiques

Under the supervision of Flora Bellone.

defended on 2011

in Nice .

  • Alternative Title

    Exporting and firms' productivity


  • Abstract

    This thesis discusses the links between exporting and firms’ productivity. Precisely, we characterize the differentiated behaviours of firms that enter for the first time into export markets. This work has been carried in the context of a North-South comparison in order to reveal whether the effects of self-selection and learning-by-exporting differ between industrialized countries (IC) and less developed countries (LDC). In Chapter 1, I propose a selective review of the recent theoretical models of international trade with heterogeneous firms. In Chapter 2, I pursue with a review of the empirical literature that focus on the comparison between IC and LDC in terms of ex ante and ex post export premia. Finally, in Chapter 3, I propose an empirical analysis using a large database on French firms in order to detect, in the case of France, the learning to export effects beyond the traditionally studied effects of self-selection and learning-by-exporting. This research covers 24 manufacturing sectors that differ in their technological intensities. Our main result is that the learning to export effects do indeed exist in French Low Tech industries where competition is essentially done by “costs”. We thus show that French firms, which operate in those sectors, have experienced large structural transformations prior to their entry into the export markets.


  • Abstract

    La thèse porte sur les liens entre exportation et productivité des entreprises où l’on s’attache à caractériser les comportements différenciés des entreprises qui se portent pour la première fois sur les marchés d’exportation. Ce travail est effectué dans le cadre d’une comparaison Nord-Sud visant à révéler si les effets d’auto-sélection d’une part et les effets d’apprentissage d’autre part diffèrent entre les pays industrialisés (PI) et les pays en voie de développement (PVD). La thèse est structurée en trois chapitres. Dans le Chapitre 1, nous proposons une revue sélective des récents modèles théoriques de commerce international avec firmes hétérogènes. Dans le Chapitre 2, nous poursuivons avec une revue de la littérature empirique qui a, pour point focal, une comparaison des PI aux PVD en termes notamment de primes à l’exportation ex ante et ex post. Enfin, dans le Chapitre 3 nous proposons une analyse empirique sur données d’entreprises françaises afin de déceler, dans le cas français, des effets d’apprentissage pour l’exportation au-delà des effets traditionnellement étudiés d’auto-sélection et d’apprentissage par l’exportation. Cette recherche porte sur 24 secteurs manufacturiers différenciés au regard de leur intensité technologique. Notre résultat principal est que les effets d’apprentissage pour l’exportation existent effectivement en France dans les industries Low Tech où la concurrence se fait essentiellement par les « couts ». On montre ainsi que les entreprises françaises opérant dans ces secteurs ont expérimenté de larges transformations structurelles avant leur entrée sur les marchés d’exportation

Consult library

Version is available as a paper

Informations

  • Details : 1 vol. (272 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 245-270

Where is this thesis?

  • Library : Université Côte d’Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Saint-Jean d'Angély.
  • Unvailable for PEB
  • Odds : 11NICE0011
  • Library : Université Côte d’Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Saint-Jean d'Angély.
  • Available for PEB
  • Odds : 11NICE0011bis
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.