Thèse soutenue

Infrastructures et développement économique local

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frédéric Rychen
Direction : Louis André Gérard-Varet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Aix-Marseille 2

Mots clés

FR

Résumé

FR

Ce travail étudie les relations entre les infrastructures et le développement économique local. Ce thème de réflexion fait référence à la théorie des facteurs publics et aux différentes investigations empiriques et économétriques qui attribuent un rôle productif aux infrastructures. Les infrastructures ont une place particulière dans le processus de développement économique au niveau local car elles améliorent les conditions de réalisation de l'activité économique et contribuent à développer l'attractivité des territoires. Les collectivités locales peuvent donc utiliser stratégiquement leur offre d'infrastructures afin de peser sur la répartition spatiale des activités et des richesses. Ces interactions modifient les stratégies d'accumulation des infrastructures à un niveau local et ont des conséquences sur la définition d'une politique centralisée de développement et d'aménagement du territoire. Nous examinons les effets de ces interactions à court terme et à long terme. L'offre d'infrastructures contribue au développement économique local mais aussi à la concurrence entre collectivités pour l'attraction des entreprises. L'usage des infrastructures dans une politique d'attraction permet de limiter l'ampleur des avantages fiscaux accordes aux entreprises. Leurs effets dépendent du potentiel fiscal de la zone considérée, ce qui peut engendrer des phénomènes de polarisation des activités si les collectivités les moins dotées ne compensent pas leur désavantage par une meilleure adaptation de leurs infrastructures aux activités attirées. Une spécialisation des infrastructures d'accueil des entreprises contribuerait à limiter les effets d'agglomération. En présence d'asymétrie d'information sur les caractéristiques des entreprises, les effets induits provoqués par l'implantation des entreprises et les ressources mobilisables pour l'attraction deviennent incertains. Une politique d'aménagement du territoire dans ce contexte ne permet pas nécessairement de réduire les avantages financiers accordés au niveau local et d'améliorer la situation des collectivités. Ce résultat plaide en faveur d'une politique d'aménagements spécifiques dans les collectivités en difficulté.