Thèse soutenue

Lipoprotéines de haute densité (HDL). Implications diagnostiques et thérapeutiques au cours de la COVID 19.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Floran Bègue
Direction : Philippe RondeauEmmanuel BourdonOlivier MeilhacJoël Couprie
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie, médecine et santé
Date : Soutenance le 09/02/2024
Etablissement(s) : La Réunion
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences, Technologies et Santé (Saint-Denis, La Réunion ; 2010-...)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Diabète athérothrombose et thérapies Réunion Océan Indien (Saint-Denis, Réunion) - Diabète athérothrombose et thérapies Réunion Océan Indien / DéTROI
Jury : Président / Présidente : Muriel Laffargue
Examinateurs / Examinatrices : Olivier Meilhac, Joël Couprie, Muriel Laffargue, Alice Blet, Pascale Krejbich-Trotot, Benoit Allard
Rapporteurs / Rapporteuses : Alice Blet

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les lipoprotéines de haute densité (HDL) sont essentielles pour une bonne santé cardiovasculaire, grâce notamment à leur transport « inverse » du cholestérol des tissus périphériques au foie pour son élimination. En plus, les HDL exercent de nombreuses autres activités bénéfiques à la fois de type anti-inflammatoire, antioxydant et anti-infectieux. Lors de situations inflammatoires, comme celles rencontrées lors d'infections virales, les HDL peuvent subir des altérations tant quantitatives de baisse de concentration circulantes que qualitatives, comme la modification de composition et perte d'activités protectrices. L'humanité fait toujours face à la maladie au coronavirus (COVID-19) caractérisée par une inflammation aiguë et à l'origine de plus de 6,9 millions de morts dans le monde à ce jour. Aussi, mon travail de thèse a visé la caractérisation des modifications tant quantitative que qualitative des HDL durant la COVID-19, l'identification de biomarqueurs spécifiques de modifications retrouvées dans ces HDL et l'essai thérapeutique d'une supplémentation en HDL mimétique au cours de cette maladie. La quantification des lipoprotéines circulantes dans le plasma de patients atteints de COVID-19 sévère montre une diminution importante d'HDL et d'autres lipoprotéines pouvant constituer autant de biomarqueurs prédictifs de sévérité de la maladie. L'analyse de la distribution des lipoprotéines montre un profil pro-athérogène avec notamment la présence de lipoprotéines de basses densités (LDL) petites et denses dans les plasmas des patients atteints de COVID-19 sévère. L'analyse qualitative par spectrométrie de masse de la composition tant des HDL que des LDL, montre une présence accrue en protéines de la phase aiguë de l'inflammation au détriment de la partie apoprotéïque de ces lipoprotéines quand elles sont isolées de plasma de patients atteints de COVID-19. Testées sur des cellules endothéliales humaines issues de culture primaire, les HDL présentent une altération significative de leurs propriétés anti-apoptotique et anti‑inflammatoire, lorsqu'elles sont purifiées à partir de plasma de patients atteints de COVID‑19. Enfin, des propriétés anti-inflammatoires d'injections d'HDL recombinantes ont pu être mises en évidence chez une patiente admise en réanimation et souffrant d'une forme grave de COVID-19. Pour conclure, mon travail de thèse apporte quelques éléments nouveaux de connaissance sur les modifications des lipoprotéines lors de maladie infectieuse, en l'occurrence la COVID-19. Il ouvre aussi des perspectives prometteuses de recherches pour l'utilisation des HDL à la fois comme biomarqueur de sévérité de maladie inflammatoire que comme moyen de lutte thérapeutique.