Thèse soutenue

Les Juifs en Pologne : une histoire de la diplomatie minoritaire (1918-1939)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Joshua Leung
Direction : Sabine DullinAudrey Kichelewski
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 19/01/2024
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques
Ecole(s) doctorale(s) : Institut d'études politiques (Paris). École doctorale
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'histoire de Sciences Po (Paris)
Jury : Président / Présidente : Stanislas Jeannesson
Examinateurs / Examinatrices : Sabine Dullin, Audrey Kichelewski, David Jan Sorkin, Piotr Maciej Majewski, François Guesnet
Rapporteurs / Rapporteuses : Stanislas Jeannesson, David Jan Sorkin

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La fin de la Grande guerre et l’effondrement des empires en Europe centrale et orientale ont ouvert la voie à l’établissement des nouveaux États successeurs à ces empires. Le passage des empires aux États-nations a également donné naissance à un nouveau problème : celui des minorités au sein de ces nouveaux « États minoritaires ». La Pologne, le plus important de ces nouveaux États, est confrontée en particulier à une population dont un tiers n’est pas polonaise. Pour garantir les droits de ces minorités, les grandes puissances font signer la Pologne un traité des minorités. L’impulsion principale derrière la mise en place de ce traité des minorités avec la Pologne et le suivi de la situation des Juifs tout au long de la période d’entre-deux-guerres est assurée par de nombreuses associations juives qui mènent la « diplomatie minoritaire », une diplomatie menée au nom des minorités. Les interlocuteurs privilégiés de cette diplomatie étaient les ministères des Affaires étrangères des grandes puissances, notamment la France et la Grande-Bretagne, ainsi que des organisations internationales telles que la Société des Nations (SDN) et la société civile internationale. Cette diplomatie minoritaire connaît un succès marqué au moment de la conférence de la Paix en 1919, un succès qui est reproduit au cours des années vingt. Cependant, les années trente voient la perte d’influence de cette diplomatie, liée au déclin de la SDN. En fin de compte, la diplomatie minoritaire est devenue désuète après que la communauté internationale renonce aux droits collectifs des minorités en faveur des droits individuels et des transferts de population au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.