Thèse soutenue

Effets de l’intégration financière mondiale des marchés boursiers chinois (1990-2018) : Volatilité et synchronisation des bourses de ShangHai et ShenZhen

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yang Mestre Zhou
Direction : Benoît MulkayFrançois Benhmad
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 17/07/2023
Etablissement(s) : Université de Montpellier (2022-....)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Economie Gestion de Montpellier
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Montpellier Recherche en Économie
Jury : Président / Présidente : Stéphane Mussard
Examinateurs / Examinatrices : Françoise Seyte, Virginie Terraza, Walter Briec
Rapporteurs / Rapporteuses : Stéphane Mussard, Fredj Jawadi

Résumé

FR  |  
EN

L’intégration internationale des marchés boursiers chinois s’est particulièrement intensifiée suite au développement rapide de l’économie chinoise au début des années 2000.Les bourses de Shanghai et de Shenzhen sont aujourd’hui des centres financiers mondiaux alors qu’au début des années 1990 elles étaient initialement très segmentées et fermées à l’investissement étrangers. L’émergence des places boursières chinoises continentales soulève ainsi de nombreuses questions sur les réformes implémentées et les conséquences sur leur degré d’intégration international. Cette thèse étudie les conséquences de ce processus d’ouverture sur l’évolution des relations entre les marchés chinois et les principales places mondiales. Le Chapitre 1 présente le processus de réformes d’ouverture de l’économie et de sphère financière chinoise. L’objectif étant de contextualiser ce long processus afin d’identifier les réformes majeures et structurantes du système financier actuel. Nous retenons que le processus d’ouverture n’est pas instantané et ne suit pas un plan préétablit. Au contraire, il est progressif, graduel et non homogène dans ses applications. Cette caractéristique se concrétise par une série de réformes structurantes majeures instaurées dans le courant des années 2000 pour servir une nouveau paradigme économique orienté vers le commerce international. L’investissement étranger bien qu’initialement très contrôlé et cantonné à certaines classes d’action verra un assouplissement progressif des restrictions à mesure que le système financiers et bancaire continental monte en compétences. A cet effet, la place hongkongaise, par son statut particulier et son système libéral, constitue une pierre angulaire à des mesures plus souples sur l’investissement étranger dans les places continentales. Le Chapitre 2 est une analyse centrée sur l’évolutions des relations entre les marchés boursiers chinois continentaux et la bourse d’Hong Kong. L’objectif est d’apprécier les effets des différentes réformes d’ouverture sur les relations entre les marchés chinois continentaux (Shanghai et Shenzhen) et le marché de Hong Kong entre 1993-2017. Une approche temps-fréquences par ondelettes est employée pour étudier l’intensité des comouvements entre les indices de Shanghai, de Shenzhen et d’Hong Kong au cours du temps et pour différents cycles (court, moyen et long) tout en indiquant la prédominance d’un indice sur un autre. Les résultats montrent que le niveau de corrélation à long et à court terme entre les marchés continentaux et Hong Kong a augmenté tendanciellement à des rythmes différents. Il ressort cependant que l'influence des marchés continentaux sur Hong Kong augmente après la réforme, mais Hong Kong les affecte toujours fortement, en particulier en période de crise et à long terme. Alors que le chapitre 2 porte sur le rôle d’Hong Kong, le Chapitre 3 étudie finalement l’évolution des relations entre la place de Shanghai et les principaux marchés mondiaux. Nous portons une attention particulière à l’évolution de la corrélation entre les différents indices afin d’analyser les conséquences des assouplissements des restrictions à l’investissement étrangers. Nous recourrons aux modèles GARCH multivariée (DCC-GARCH) pour calculer un coefficient de corrélation dynamique ainsi qu’un paramètre de sensibilités entre différents indices retenus. Il apparait que les marchés continentaux chinois sont plus étroitement reliés aux marchés boursiers hongkongais et japonais après 2007, confirmant le rôle clé de Hong Kong et du Japon comme puissance financière régionale. Des évolutions similaires, mais avec une intensité moins importante, sont notables pour la corrélation Shanghai-Royaume-Unis et Shanghai-Europe. Nous notons un résultat différent concernant les liens avec l’indice américain. La corrélation est plus stable et ne présente pas de rupture notable en 2007, ce qui tend à confirmer un rôle précurseur dans le processus d’intégration en tant que leader mondial.