Thèse soutenue

Ateliers populaires, impression artisanale, militante, collective et anonyme pendant le printemps 1968 et ses suites

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gil Daniel
Direction : Leszek Brogowski
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Esthétique
Date : Soutenance le 27/01/2023
Etablissement(s) : Rennes 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes ; ....-2021)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Pratiques et théories de l'art contemporain / PTAC
Jury : Président / Présidente : Catherine de Smet
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Corbel, Boris Gobille
Rapporteurs / Rapporteuses : Catherine de Smet, Valérie Mavridorakis

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dès le début du mois de mai 1968 se développait un vaste mouvement d'occupation des lieux d'étude et de travail, bases d'appuis de la plus grande grève de l'histoire du pays. À l'École des beaux-arts de Paris on installait presque immédiatement un atelier d'impression artisanale - l'atelier populaire - qui y a produit plus de trois cents affiches différentes, inondant les rues du Quartier Latin et les lieux du mouvement. On y accueillait des dizaines de personnes : artistes, étudiants et étudiantes en architecture et en peinture, grévistes de différentes corporations, membres de la bohème, révolutionnaires maoïstes ou anarchistes, etc. Tous et toutes participaient, à des degrés divers, à la production ou à la diffusion des tirages. L'organisation y était collective, la signature individuelle abolie, les gestes partagés dessinaient une façon particulière de créer. Sans tarder, d'autres groupes s'installaient sur son modèle et prolongeaient cette dynamique de production d'affiches partout en France. L'événement modifia durablement les pratiques des artistes et des groupes militants et inscrivit dans le temps l'impression artisanale dans le répertoire d'action des organisations de base du mouvement social. L'enjeu de ce travail est de dessiner les contours de cette pratique et, ce faisant, de définir l'expression « atelier populaire » et ses enjeux. Pour cela, il faut comprendre quel était le fonctionnement des ateliers, leurs démarches politiques, leurs compositions, et la répartition des tâches en leur sein, ainsi que le rôle qu'ils avaient dans le large paysage des formes d'expression du mouvement.