Thèse soutenue

Développement et caractérisation d'un modèle in vivo de régénération osseuse de défauts critiques interrupteurs chez le rat.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Renaud Siboni
Direction : Frédéric VelardXavier OhlJulien Braux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Médecine
Date : Soutenance le 28/08/2023
Etablissement(s) : Reims
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Fondamentales et Santé (Reims ; 2018-)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Biomatériaux et inflammation en site osseux (BIOS) (Reims, Marne)
Jury : Président / Présidente : Sophie Gangloff
Examinateurs / Examinatrices : Frédéric Velard, Xavier Ohl, Julien Braux, Richard Gouron, Romain Seil, Esther Potier, Laurent Obert
Rapporteurs / Rapporteuses : Richard Gouron, Romain Seil

Résumé

FR  |  
EN

La technique de la membrane induite (MI) est une technique utilisée pour la prise en charge des défauts osseux importants aux os longs. C’est une technique avec deux temps chirurgicaux associant l’utilisation d’un espaceur en polyméthachrylate de méthyle (PMMA) au cours de la première étape, qui va induire une pseudo-membrane réactionnelle au deuxième temps, appelée la MI, avec des spécificités ostéoinductrices. Cette MI est conservée lors du deuxième temps chirurgical pour potentialiser la consolidation osseuse. La greffe utilisée lors de cette procédure doit être massive et peut être limitée physiquement. Des modèles précliniques de MI ont été décrits mais peu permettent d’étudier la consolidation complète du défaut osseux. Ceci est nécessaire pour améliorer la technique, évaluer des biomatériaux ou des substituts osseux et simplifier la technique chirurgicale. Un modèle préclinique de technique de la MI a été développé sur le fémur de rats LEWIS avec un défaut osseux de 4 mm stabilisé grâce à une plaque d’ostéosynthèse. Les résultats d’optimisation sont en faveur d’une ostéotomie au piézotome et l’utilisation d’une plaque d’ostéosynthèse d’épaisseur 1 millimètre avec des vis de diamètre 2 millimètres. Six mois après le deuxième temps chirurgical, seul le groupe avec la technique de la MI et une greffe osseuse syngénique a une complète cicatrisation du défaut osseux. La présence de la MI semble nécessaire pour l’évaluation d’un biomatériau. Une ostéotomie au piézotome associé à une plaque d’ostéosynthèse d’une rigidité suffisante est nécessaire pour un modèle de régénération osseuse par la technique de la MI chez le rat.