Thèse soutenue

Éthos et temporalité dans le discours politique institutionnel. Le cas de Mauricio Macri (Argentine)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ailin Nacucchio
Direction : Marianne Doury
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage
Date : Soutenance le 28/11/2023
Etablissement(s) : Paris 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences du langage (Paris ; 2019-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CLESTHIA (Paris)
Jury : Président / Présidente : Éric Beaumatin
Examinateurs / Examinatrices : Marianne Doury, Éric Beaumatin, Dominique Maingueneau, Luciana Radut-Gaghi, Sandrine Reboul-Touré, María Alejandra Vitale
Rapporteurs / Rapporteuses : Dominique Maingueneau, Luciana Radut-Gaghi

Résumé

FR  |  
EN

La problématique au cœur de cette thèse relève de l’analyse du discours : la temporalité du discours en tant que dimension du positionnement dans le champ politique et, plus spécifiquement, de l’éthos discursif. En linguistique, la temporalité est une des entrées possibles pour aborder « la subjectivité inhérente à l’exercice même de la langue » (Benveniste 1966 : 263). Dans cette perspective, elle est souvent saisie grâce à l’observation des rapports de succession ou de simultanéité entre des processus, actions ou événements (Rojo et Veiga 1999). Partant du cadre général de l’analyse du discours (Maingueneau 1991, 2012), et plus spécifiquement, du discours politique (Amossy et Koren 2010), on se propose d’observer la temporalité comme expression d’une manière de parcourir le temps politique associée à la présentation de soi (éthos) du locuteur. Notre recherche se structure autour d’une étude de cas : elle propose une analyse détaillée d’un corpus d’allocutions de Macri en tant que dirigeant politique de son parti (PRO) et président de l’Argentine entre 2015 et 2019. Incarner la nouveauté, représenter la version contemporaine de la politique par rapport aux courants bénéficiant d’un ancrage historique mieux identifié, prendre de la distance par rapport aux partis traditionnels, tels sont les principaux enjeux qui guident le positionnement de Macri, et qui imposent une certaine gestion de la temporalité. Nos analyses mettent au jour l’inscription de l’énonciateur dans la configuration temporelle résultante et la manière dont d’autres acteurs politiques et certains événements prennent place au sein du réseau d’intervalles qui façonne la temporalité d’un discours présidentiel qui se veut porteur de la nouvelle politique.