Thèse soutenue

Synthèse et étude spectroscopique d'inhibiteurs de tyrosine kinase photoactifs incorporant le motif benzothiadiazole

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Elie Zheng
Direction : Xavier Franck
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance le 14/12/2023
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale normande de chimie (Caen)
Partenaire(s) de recherche : Établissement co-accrédité : Institut national des sciences appliquées Rouen Normandie (Saint-Etienne-du-Rouvray ; 1985-....)
Laboratoire : Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 1996-....)
Jury : Président / Présidente : Franck Suzenet
Examinateurs / Examinatrices : Xavier Franck, Vincent Bizet, Candice Botuha, Valérie Collot, Jeanne Crassous, Thibault Gallavardin
Rapporteurs / Rapporteuses : Vincent Bizet, Candice Botuha

Résumé

FR  |  
EN

Les récepteurs à fonction protéine kinase occupe une place prépondérante dans le domaine de l'oncologie car ceux-ci sont généralement surexprimés dans de nombreuses tumeurs. Le développement d'inhibiteurs de protéines kinases apparaît également comme la stratégie privilégiée pour la mise au point de traitements contre le cancer. Compte tenu de l’importance de ces récepteurs, il est intéressant de pouvoir effectuer, d’une part, un marquage cellulaire spécifique in vitro ou in vivo par le biais de sondes fluorescentes sélectives pour le diagnostic d’un cancer et/ou la localisation de la tumeur. D’autre part, il est également séduisant de combiner cette sonde fluorescente avec une modalité thérapeutique au moyen d’un photosensibilisateur sélectif pouvant photo-inactiver sélectivement les cellules exprimant le récepteur pour s’affranchir de l’aspect trop destructif de la photothérapie dynamique. Ainsi, ma thèse s’inscrit dans un contexte de développement de sondes fluorescentes photosensibles sélectives des récepteurs à fonction protéine kinase en se basant sur un inhibiteur connu des récepteurs de type 2 du VEGF (VEGFR2 : Vascular Endothelial Growth Factor receptor 2): l’Axitinib. Cette dernière est une petite molécule commercialisée en Europe et aux Etats-Unis depuis 2012 sous le nom INLYTA® par Pfizer et employée pour traiter le carcinome rénal. Ma stratégie consistera à modifier l’Axitinib en lui donnant des propriétés optiques adéquates tout en conservant son affinité pour le VEGFR2.