Thèse soutenue

Νοuveaux dévelοppements en phοtοchimie et phοtοcatalyse utilisant des métaux nοn nοbles

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Romain Lapierre
Direction : Thomas PoissonPhilippe Jubault
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance le 03/11/2023
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale normande de chimie (Caen)
Partenaire(s) de recherche : Établissement co-accrédité : Institut national des sciences appliquées Rouen Normandie (Saint-Etienne-du-Rouvray ; 1985-....)
Laboratoire : Chimie organique, bioorganique : réactivité et analyse (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 1996-....)
Jury : Président / Présidente : Samir Messaoudi
Examinateurs / Examinatrices : Thomas Poisson, Philippe Jubault, Gwilherm Evano, Sami Lakhdar, Alexandre Jean
Rapporteurs / Rapporteuses : Gwilherm Evano, Sami Lakhdar

Résumé

FR  |  
EN

La photochimie permet d’utiliser l’énergie lumineuse pour induire des transformations chimiques. Un des avantages majeurs de la photochimie est son faible coût énergétique, la rendant plus « verte » que les méthodologies thermiques présentant des conditions réactionnelles moins douces. Cet objectif d’une chimie plus verte et moins couteuse passe par le remplacement des métaux nobles, très largement utilisés, par des métaux plus accessibles et/ou par la mise en place de systèmes photoinduits uniques. Durant ces travaux de thèse, nous avons développé des méthodologies innovantes employant des photocatalyseurs de cuivre et manganèse, ou des complexes EDA. Ces méthodes permettent de synthétiser des molécules d’intérêt comme les aryles phosphonates, famille clef de molécules bioactives dans les domaines pharmaceutique et agrochimique, ou encore des allénoates, synthon difficilement accessible via les méthodes de synthèse standards. Enfin, la transposition de ces réactions en flux continu nous a permis d’effectuer ces transformations à plus grande échelle.