Thèse soutenue

Développement de nanovecteurs multimodaux pour la thérapie ciblée du mésothéliome pleural malin

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Tina Briolay
Direction : Christophe Blanquart
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie médecine santé
Date : Soutenance le 23/11/2023
Etablissement(s) : Nantes Université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Biologie-Santé (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de Recherche en Cancérologie et Immunologie Intégrée Nantes Angers
Jury : Président / Présidente : Yannick Guilloux
Examinateurs / Examinatrices : Brigitte Kerfelec, Arnaud Scherpereel
Rapporteurs / Rapporteuses : Émilie Allard-Vannier, Nicolas Aubrey

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le mésothéliome pleural malin (MPM) est un cancer incurable de la plèvre. Malgré les traitements actuels, la médiane de survie après diagnostic n’est que de 18 mois. La nanovectorisation consiste à utiliser des objets de taille nanométrique (nanovecteurs) afin de transporter et protéger toute une variété de cargos thérapeutiques durant leur trajet depuis le site d’injection jusqu’aux tumeurs. Cette stratégie permet notamment de diminuer les effets secondaires des agents thérapeutiques vectorisés tout en augmentant leur efficacité locale au niveau des tumeurs. Le premier objectif de ma thèse avait pour but de développer différents nanovecteurs capables de se lier à la mésothéline (MSLN), un antigène de tumeurs surexprimé dans de nombreux cancers solides dont le MPM. Le premier nanovecteur consiste en des nanoassemblages (NA) magnéto-fluorescents fonctionnalisés avec un nanobody anti-MSLN. Le second nanovecteur consiste en des viruslike particles composées des protéines de capside du bactériophage M13 et adressées à la MSLN grâce au même nanobody. Le second objectif de ma thèse avait pour but de développer un nouveau type de molécules d’adressage à la MSLN en alternative aux anticorps. Nos résultats montrent que les deux types de nanovecteurs développés sont capables de reconnaitre efficacement les cellules de MPM exprimant la MSLN et de s’y accumuler spécifiquement. De plus, nous avons identifié et caractérisé plusieurs Affitines anti-MSLN aux propriétés avantageuses pour de futures applications en thérapie ciblée du MPM.