Thèse soutenue

Nuisances odorantes industrielles : prévision et représentation spatiale des niveaux de gêne olfactive et d’impact socio-économique sur un territoire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Billy Pottier
Direction : Jean-Louis Fanlo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Geographie
Date : Soutenance le 05/12/2023
Etablissement(s) : IMT Mines Alès
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Risques et Société
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire des Sciences des Risques - Laboratoire des Sciences des Risques / LSR
Jury : Président / Présidente : Véronique Thireau
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Louis Fanlo, Pierre Le Cloirec, Damien Serre, Mathilde Chaignaud, Didier Buty, Jérôme Tixier, Sylvain Olivier
Rapporteurs / Rapporteuses : Pierre Le Cloirec, Damien Serre

Résumé

FR  |  
EN

Les odeurs industrielles sont aujourd’hui de plus en plus rejetées par les riverains qui craignent un impact sur leur santé, leur qualité de vie ou sur la valeur de leur bien. Pour éviter que des situations conflictuelles ne surviennent, des recherches ont été initiées il y a une dizaine d’années pour anticiper la gêne olfactive occasionnée par de futurs sites industriels.L’objectif de ce travail est de proposer un nouveau modèle de prévision et de représentation cartographique de la gêne olfactive pour aider les décideurs à gérer de manière proactive les problèmes d’odeurs et leurs conséquences potentielles sur le fonctionnement de leur territoire. Les travaux de recherche présentés dans cette thèse de doctorat font suite à ceux initiés par Popa (2013). Parmi les nombreuses pistes d’amélioration évoquées à l’issue de ce travail, l’amélioration de la transférabilité du modèle à d’autres territoires constituait un point important.Pour y parvenir, le jeu de données nécessaire a été simplifié. Une méthode innovante a été proposée pour évaluer et prévoir le potentiel de nuisance des odeurs émises par un futur site industriel et prévoir ses impacts sur un territoire. La représentation des résultats a été adaptée aux problèmes d’odeur ainsi qu’aux utilisateurs de l’outil. Finalement, notre méthode permet d’évaluer et de cartographier l’impact odorant d’une industrie existante ou future sous le prisme des caractéristiques de l’odeur ainsi que de trois enjeux : celui des riverains, des activités économiques et des infrastructures publiques.La méthode a été validée autour d’un site industriel en confrontant ses prévisions avec les données issues d’un observatoire des odeurs en place autour du site d’étude. Même si ce travail ouvre encore la porte à plusieurs perspectives de recherche pour affiner son utilisation opérationnelle, la pertinence des résultats obtenus à ce stade permet de considérer qu’il constitue d’ores et déjà un outil d’aide à la décision utile pour une répartition équilibrée des activités et des hommes, dans le cadre d’un aménagement durable du territoire, lieu de vie, mais aussi d’activité.