Thèse soutenue

Vagabond, "métic", artiste. Reconstruire la mobilité intellectuelle et les schémas migratoires d'Emil Szittya entre Budapest, Berlin et Paris

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Magdolna Gucsa
Direction : Judith Lyon-CaenGábor Sonkoly
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Arts: histoire et théorie
Date : Soutenance le 20/10/2023
Etablissement(s) : Paris, EHESS en cotutelle avec Eötvös Loránd tudományegyetem (Budapest). Francia tanszék
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales
Jury : Président / Présidente : Marianne Jakobi
Examinateurs / Examinatrices : Marianne Jakobi, Eszter Balázs, Balázs Ablonczy, Béatrice Joyeux-Prunel
Rapporteurs / Rapporteuses : Marianne Jakobi, Eszter Balázs

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

L'activité internationale d'Emil Szittya (1886-1964) en tant que journaliste, écrivain, critique d'art et peintre entraîne la difficulté de trouver des catégories historiques, sociales et artistiques valables pour décrire sa carrière à multiples facettes dans une variété d'arts (littérature, peinture), de genres (rapports sociaux, romans, critiques), de langues (hongrois, allemand, français) ainsi que de milieux artistiques (bohème allemande, Dada à Zurich et l'École de Paris jusqu'en 1915 et à nouveau à partir de 1927) et de groupements. Tout au long de ses années de vagabond sympathisant de la pensée politique révolutionnaire et radicale de gauche jusqu'aux années 1920, et d'immigrant cherchant à s'allier au Parti communiste contre la menace du nazisme à partir des années 1930, Szittya a publié une centaine d'articles sur l'art et la politique en hongrois et en allemand, une vingtaine de livres de genres divers en allemand, et une dizaine d'autres livres sur l'art en français, et a édité des périodiques multilingues (Les Hommes nouveaux, Der Mistral, Horizont, Die Zone). Si cette thèse s'appuie largement sur des sources que l'on peut considérer, dans une certaine mesure, comme artistiques, telles que des complexes textuels combinant des modes d'écriture hétérogènes et des œuvres d'art peintes, son questionnement est avant tout historique, en ce sens qu'il vise, d'une part, à éclairer les points de contact et de collision entre l'individu et la société, tels qu'ils se reflètent dans l'interaction entre le statut social et la production artistique. Pour ce faire, la thèse traite les sources artistiques non seulement comme un mélange particulier de genres et de procédés stylistiques, mais aussi comme un moyen pour l'artiste de capturer, disséquer, débattre, remodeler et représenter les expériences sociales, les aspirations individuelles et collectives. D'autre part, la principale difficulté – et l’intérêt principal– de cette thèse réside dans le triple contexte de l'œuvre de Szittya. Nous considerons la pratique artistique internationale de Szittya comme un outil politique distinct permettant de façonner l'espace du discours collectif, et nous nous concentrons sur la manière dont ses éléments conceptuels et formels peuvent être transférés, adaptés et transformés en fonction des changements de contextes culturels.