Thèse soutenue

Être et paraître à la mode mongole : une anthropologie vestimentaire en Mongolie contemporaine.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Isaline Saunier
Direction : Isabelle CharleuxCaroline Bodolec
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie
Date : Soutenance le 07/11/2022
Etablissement(s) : Université Paris sciences et lettres
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (Paris)
Établissement de préparation de la thèse : École pratique des hautes études (Paris ; 1868-....)
Jury : Président / Présidente : Anne Monjaret
Examinateurs / Examinatrices : Isabelle Charleux, Caroline Bodolec, Anne Monjaret, Isabelle Henrion-Dourcy, Gaëlle Lacaze, Véronique Dassié, Grégory Delaplace
Rapporteurs / Rapporteuses : Isabelle Henrion-Dourcy, Gaëlle Lacaze

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse a pour objectif de démontrer le rôle majeur de la réappropriation, de la réinvention et de la réinterprétation des pratiques vestimentaires en général, du port de deel en particulier, en Mongolie contemporaine. À partir de plusieurs enquêtes ethnographiques et netnographiques, complétées par l'analyse de données historiques et techniques, cette thèse dessine les contours des pratiques et des fabriques vestimentaires en Mongolie contemporaine au prisme du genre. Au sein d'une mode changeante et éphémère globalisée, en constante négociation, l'objectif est de comprendre comment se recompose l'identité mongole postsocialiste dans un système économique capitaliste au regard des influences intérieures et extérieures. Le cas mongol est exemplaire en ce qu'il déploie l'articulation de l'être et du paraître en les indexant au prisme des usages genrés du vêtement tout en pensant autrement les revendications identitaires postsocialistes. À travers les processus contemporains mis en œuvre dans la réinvention du vêtement à travers des dynamiques visible ainsi que les attachements intimes et les affections que les Mongols témoignent pour leurs vêtements, je propose d'étudier une variation mongole de la (re)présentation de soi à l'échelle nationale et internationale et s'organise autour de trois axes : les (re)présentations, les patrimoine(s) et les mode(s).