Thèse soutenue

Evaluation de l'implantation d'un programme de 3ème ligne pour des sujets infectés par le VIH au Cambodge

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Phearavin Pheng
Direction : Laurence MeyerCécile Goujard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Epidémiologie
Date : Soutenance le 16/12/2022
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé Publique
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (Villejuif, Val-de-Marne ; 2010-....)
référent : Université Paris-Saclay. Faculté de médecine (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2020-....)
graduate school : Université Paris-Saclay. Graduate School Santé publique (2020-....)
Jury : Président / Présidente : Bruno Spire
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Weiss, Olivier Marcy
Rapporteurs / Rapporteuses : Laurence Weiss, Olivier Marcy

Résumé

FR  |  
EN

Les données probantes pour guider les stratégies de troisième ligne dans les pays à ressources limitées, dont le Cambodge, sont rares. L'étude 3DICAM visant à évaluer l'efficacité et la pharmacocinétique d'un régime de troisième ligne associant le DTG, le DRV et un INTI optimisé chez les PVVIH en échec d'un traitement de deuxième ligne. A la semaine 24, 59% des patients avaient une charge virale indétectable. Les concentrations de DRV et de DTG étaient proches de celles précédemment rapportées dans d'autres populations. Les facteurs de risque d'échec virologique étaient un taux de CD4<200 à l'initiation de la 3ème ligne et une infection VIH transmise par voie mère-enfant. En ce qui concerne l'infection par le VHC, des données sont nécessaires pour atteindre les objectifs de l'OMS d'éliminer le VHC d'ici à 2030. Dans une enquête transversale sur la séroprévalence du VHC de 425 PVVIH et 510 femmes enceintes, la séroprévalence du VHC était de 6,8% contre 0,9%. L'infection par le VHC était significativement associée au fait d'avoir un membre de la famille positif pour le VHC et des antécédents d'injection de médicaments par voie intraveineuse. En conclusion, un régime de 3ème ligne combinant DRV, DTG et un INTI optimisé est efficace pour diminuer significativement la charge virale. Nos résultats soulignent la nécessité d'un dépistage et d'une prise en charge systématique du VHC chez les PVVIH et les membres de leur famille.