Thèse soutenue

La communication musulmane sur Twitter : le cas des prédicateurs saoudiens

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Larbi Megari
Direction : David Douyère
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science de l'Information et de la communication
Date : Soutenance le 14/06/2022
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la Société : Territoires, Économie et Droit (Centre-Val de Loire ; 2018-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Pratiques et Ressources de l'Information et des Médiations
Jury : Président / Présidente : Alexandra Saemmer
Examinateurs / Examinatrices : Stéphane Lacroix, Tourya Guaaybess
Rapporteurs / Rapporteuses : Stéphane Dufour, Aïssa Merah

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche se propose d'élaborer une typologie des contenus partagés par les prédicateurs religieux musulmans arabes saoudiens, d'obédience sunnite, sur leurs comptes Twitter. Il s'agit de mener une investigation sur les éléments variés qui ont été partagés par ces prédicateurs avec leurs abonnés sur Twitter. L'objet de cette recherche s'inscrit dans le champ d'étude de l'utilisation mutuelle entre les religions conventionnelles et les nouveaux médias, et leurs effets mutuels. Le corpus de cette étude se compose de cinq comptes Twitter appartenant aux cinq prédicateurs musulmans saoudiens qui sont parmi les plus suivis dans le monde arabe. Ces prédicateurs sont Mohamad al-Arefe, Ahmed Alshugairi, Aaedh Alqarnee, Saleh Almoghamsy et la prédicatrice Nawal al-Eid. A l'exception du prédicateur Ahmed Alshugairi, tous les autres prédicateurs appartiennent à la mouvance salafiste. La typologie élaborée permet de répondre à plusieurs questions posées à propos du genre des contenus partagés par ces religieux, quant à la ressemblance ou à la diversité de ces contenus, à la façon par laquelle la plateforme Twitter est utilisée par ces prédicateurs, ou bien à la pertinence de l'application ou non du modèle théorique de la médiatisation de la religion à ces prédicateurs saoudiens. Les contenus partagés par ces prédicateurs saoudiens sur leurs comptes Twitter sont variés et ils ne se ressemblent pas totalement. Le modèle de la médiatisation de la religion s'applique bel et bien au comportement communicationnel de ces religieux et la plateforme de Twitter n'est, pour la plupart d'entre eux, qu'un espace d'hameçonnage et de réorientation vers d'autres espaces virtuels. Telles sont les hypothèses avancées pour cette recherche. Deux approches méthodologiques sont appliquées pour étudier les contenus de ces comptes Twitter appartenant aux prédicateurs sélectionnés pour former le corpus de cette recherche, une méthode quantitative et une approche qualitative. Les contenus étudiés dans cette recherche ont été traités qualitativement, pour les contenus « primaires », à travers des captures d'écrans des tweets, en commentant leurs contenus, textes et visuels. Les autres types de contenus qui ont émergé spécifiquement avec l'internet, qualifiés de « contenus secondaires », sont traités quantitativement, à travers des statistiques, illustrées par des graphes. Cette analyse est menée sur fond de travaux analysant l'usage de Twitter par les religieux, ainsi que sur l'utilisation de ces réseaux sociaux et de Twitter dans le monde arabe, mais aussi en les replaçant dans le contexte des fonctions et des modalités de la prédication musulmane en Arabie Saoudite.