Thèse soutenue

Poésie et origine dans l'oeuvre d'Yves Bonnefoy

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mathieu Hilfiger
Direction : Michèle Finck
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littératures
Date : Soutenance le 24/06/2022
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale des Humanités (Strasbourg ; 2009-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Configurations littéraires (Strasbourg)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Patrick Werly
Rapporteurs / Rapporteuses : Christine Dupouy, Sophie Guermès

Résumé

FR  |  
EN

Yves Bonnefoy envisage notre condition moderne comme le danger de « vivre sans origine ». Notre relation aux choses est distante, définissant notre existence comme un exil. Si le poète effectue une remontée généalogique jusqu’aux racines de ce « mal » par une anamnèse sans concession, ce n’est pas par nihilisme, mais parce qu’il ne se résout pas à la pure perte originelle. L’enquête mémorielle révèle à quel point notre condition est « oublieuse de l’origine », alors que nous sommes des êtres originaires. Les épiphanies sont fugaces, mais leurs surgissements attestent ce que rappelle l’enfant, mémoire vivante de l’absolu : qu’une part de l’origine n’est pas perdue. Comment réduire notre manque « d’enracinement dans la vie » et regagner le lieu originel de la présence avec le verbe, sans induire le leurre nostalgique d’un ailleurs ? Tel est l’enjeu de la poésie selon Bonnefoy, que cette étude restitue à travers 3 dimensions (temps, signe, lieu) : reprendre à bras le corps la dialectique classique articulant parole et être, mais en incorporant la perte « à son origine ». La poésie se fait généalogie pour remédier à la carence d’expérience et retrouver une filiation avec l’absolu.