Thèse soutenue

Robert le Diable, Guillaume de Palerne, Floriant et Florete : amour, merveille et Italie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne Lise Staigre-Vacherot
Direction : Christine Ferlampin-Acher
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance le 09/12/2022
Etablissement(s) : Rennes 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes ; ....-2021)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'Etudes des Langues et Littératures Anciennes et Modernes / CELLAM
Jury : Président / Présidente : Denis Hüe
Rapporteurs / Rapporteuses : Sébastien Douchet, Françoise Laurent

Résumé

FR  |  
EN

Le roman français merveilleux du XIIIe siècle ayant précisément pour cadre géographique la Sicile et/ou l’Italie méridionale a suscité peu de travaux. Généralement, si le cadre est italien, il s’agit d’une réécriture d’un texte antique et si le roman est merveilleux, l’action est située en Bretagne arthurienne. Or, certains romans merveilleux, dont l’action se situe dans l’Italie contemporaine, sont réfractaires à toute tentative de classification selon la tripartition bodelienne. C’est le cas de Robert le Diable, Guillaume de Palerne et Floriant et Florete. Robert le Diable et Guillaume de Palerne sont objectivement des œuvres difficiles à catégoriser ; en revanche, Floriant et Florete est proche du roman breton puisqu’il emploie le matériel roulant arthurien mais son cadre géographique sicilien interroge dans son contexte de création. Le choix de ces œuvres se justifie également par le peu de recherches dont elles ont fait l’objet : cet « oubli » semble lié à l’indétermination de leur matière. Une analyse détaillée de ces textes met à jour des lectures complexes : ainsi, émergent des enjeux géopolitiques, en lien avec le cadre géographique choisi, qui s’expriment paradoxalement à travers un « esprit parodique », ce qui contraste fortement avec le merveilleux qui lui-même entre en conflit avec des aspects réalistes très précis. Ces différents indices semblent alors converger et faire de ces romans complexes et riches des utopies politiques, révélant une démarche auctoriale similaire, visant à tenir compte d’un lectorat pluriel pour des œuvres polyphoniques à la matière finalement indécidable.