Thèse soutenue

La spécificité de la position féminine et le Nom chez le créateur : théorie et clinique différentielle des logiques subjectives de la création

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hanane Sabri
Direction : Patrick Martin-Mattéra
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 15/01/2022
Etablissement(s) : Rennes 2
Ecole(s) doctorale(s) : Éducation, Cognition, Langages, Interactions, Santé (ECLIS) (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Recherches en Psychopathologie- nouveaux symptômes et lien social / EA 4050
Jury : Président / Présidente : Laurent Ottavi
Examinateurs / Examinatrices : Céline Masson
Rapporteurs / Rapporteuses : Houari Maïdi, Edilene Freire de Queiroz

Résumé

FR  |  
EN

La position féminine comme spécificité et condition de la création, en lien avec la question du Nom chez le créateur, représente aujourd’hui une théorie importante dans la clinique du sujet. Cette théorie fonde une approche clinique de la création autour de laquelle s’articule ce travail de thèse. A partir d’une clinique différentielle des logiques subjectives de la création dans le champ de l’Art, de la science et de la religion, l’expression de la-dite position féminine se présente comme une certaine opération sur la jouissance et un rapport particulier avec l’Autre de la création. La peintre impressionniste Mary Cassatt, le scientifique Albert Einstein, le poète mystique Jalal Eddine Rùmi, l’écrivaine et la psychanalyste Lou Andreas Salomé, ainsi que d’autres sujets de la création, nous renseigne sur la spécificité de la position féminine dans le processus créateur, mais nous enseigne aussi sur la place qu’occupe la fonction du Nom dans leurs ré-inventions subjectives en tant que création du lien social.