Thèse soutenue

Psychopathologie et attachement dans la transition à la maternité

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hava Guez
Direction : Raphaële MiljkovitchGeorge Mikhail Tarabulsy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 16/12/2022
Etablissement(s) : Paris 8 en cotutelle avec Université Laval (Québec, Canada)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Laboratoire Paragraphe (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis ; 1983-...)
Jury : Président / Présidente : Jacques Dayan
Examinateurs / Examinatrices : Christelle Bénony
Rapporteurs / Rapporteuses : Diane St-Laurent, Susana Tereno

Résumé

FR  |  
EN

La santé mentale périnatale est un sujet de préoccupation sociétale majeure ; le suicide étant devenu la deuxième cause de mortalité maternelle après les maladies cardiovasculaires, soit 13,4% des morts maternelles durant la période périnatale. L’objectif cette thèse était d’étudier la psychopathologie des mères durant la transition vers la maternité en lien avec des variables contextuelles, relationnelles et des représentations d’attachement. Une première étude visait à étudier les trajectoires de dépression et d’anxiété durant la transition à la maternité. Notre échantillon était composé de 148 femmes canadiennes (âge moyen : 21,66). Elles ont répondu à un questionnaire d’informations socioéconomiques, à un inventaire de symptômes psychologiques (Symptom Check-List, SCL-90), à une mesure du stress psychologique (PSM), à une échelle d’ajustement dyadique (The Dyadic Adjustment Scale, DAS) et à un questionnaire de soutien social (SSQ). Dans une seconde étude, nous avons examiné les liens entre burn-out et symptomatologie anxiodépressive. Notre échantillon était composé de 70 femmes françaises (âge moyen : 31,19) qui ont répondu à l’échelle de dépression postnatale d’Edimbourg (EPSD), à un inventaire d’anxiété (STAI Trait/Etat) et à un questionnaire de burn-out parental (Parental Burnout Assessment, BPA). Dans une troisième étude, nous avons examiné les liens entre attachement, symptomatologie anxiodépressive et burn-out, trente-cinq femmes (âge moyen : 31,32) ont répondu à l’EPSD, la STAI Trait/Etat et au PBA. L’Attachment Multiple Model Interview a également été administré pour évaluer l'attachement à chacun des parents et au conjoint. Enfin, pour illustrer les résultats de notre dernière étude, nous avons utilisé le même échantillon avec une approche qualitative.Les résultats ont montré : (1) chez des mères à haut risque sur le plan social, l’existence de trois trajectoires distinctes de dépression et d’anxiété, l’une d’elles avec des niveaux élevés de symptômes qui continuent d’augmenter tout au long de la transition ; (2) que l’environnement familial et personnel de la mère peut être rattachées à un ensemble de facteurs (revenu familial, stress psychologique, satisfaction conjugale, perception du soutien social) qui prédisent les trajectoires de santé mentale tout au long la transition à la maternité ; (3) que des représentations d’attachement désorganisées à la mère sont liées à une symptomatologie composite : symptômes dépressifs et anxiété trait dans le post-partum ; (4) qu’une stratégie d’attachement d’inhibition au conjoint est associée au fait d’avoir un état anxieux dans le post-partum ; (5) que l’anxiété trait médiatise le lien entre représentations d’attachement et burn-out maternel durant le post-partum.Nos résultats soulignent l’importance :- de privilégier les études de trajectoires dans la transition à la maternité. Ces dernières permettent de considérer les différences interindividuelles de profils maternels dans le vécu de l’adaptation, témoignant de la nécessité d’accorder une vigilance particulière pour les mères à risque.- de prendre en compte le contexte personnel et familial dans lequel la grossesse se déroule pour anticiper les trajectoires de dépression et d’anxiété durant le transition à la maternité.- d’une évaluation prénatal permettant un dépistage précoce systématique- d’un dépistage systématique de l’anxiété lors de l’examen prénatal pour prévenir du burn-out.- d’apporter une attention particulière aux modèles et stratégies d’attachement dans le post-partum afin d’intervenir précocement par des psychothérapies efficaces.