Thèse soutenue

Matières de lecture. Pour une théorie de l'exemplaire, de la littérature papier à la littérature numérique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marion Lata
Direction : Sophie Rabau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature générale et comparée
Date : Soutenance le 28/11/2022
Etablissement(s) : Paris 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Littérature française et comparée (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris)
Jury : Président / Présidente : Emmanuel Bouju
Examinateurs / Examinatrices : Sophie Rabau, Emmanuel Bouju, René Audet, Tiphaine Samoyault, Lise Wajeman
Rapporteurs / Rapporteuses : René Audet, Tiphaine Samoyault

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse a pour objectif de proposer, à partir de la notion d’exemplaire, une théorie matérielle de la lecture. Compris comme objet individuel de la réception, l’exemplaire y est conceptualisé et détaché de la notion d’œuvre, dont la philosophie esthétique le fait traditionnellement dépendre. Sa matérialité est appréhendée, dans une perspective comparatiste, en considérant les différents supports et modes d’inscription (manuscrit, imprimé, numérique) qui produisent des objets de lecture. On propose des outils théoriques qui permettent de penser la diversité et les variations des exemplaires aussi bien que de celles des corps particuliers qui les lisent. La manière dont nous nous inventons des corps dans la lecture, ainsi que les différentes modalités de l’action lectorale envisagée comme performance matérielle seront également analysées. La perspective adoptée s’écarte d’une appréhension purement linguistique de la lecture qui a dominé la théorie littéraire depuis les années 1960. En considérant non plus la lecture d’un texte se tenant seulement « dans la langue », mais la lecture d’un exemplaire où s’entremêlent langue et matière de façon non-dualiste, on tentera de déplacer l’attention théorique vers des phénomènes matériels et individuels jusqu’ici inaperçus.