Thèse soutenue

L’Espagne et l’imaginaire espagnol dans les films français des années vingt : une source de modernité cinématographique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marién Gómez Rodriguez
Direction : Laurent VérayVicente J. Benet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études cinématographiques et audiovisuelles
Date : Soutenance le 11/02/2022
Etablissement(s) : Paris 3 en cotutelle avec Universitat Jaume I (Castellón de la Plana, Espagne)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Arts et médias (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris)
Jury : Président / Présidente : Martin Barnier
Examinateurs / Examinatrices : Laurent Véray, Vicente J. Benet, Martin Barnier, Nancy Berthier, Àngel Quintana

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES

Inspiration pittoresque de longue date pour les arts français, l’Espagne et son imaginaire prennent une place importante dans la production cinématographique du début du XXe siècle. Après l’émerveillement initial, un changement de regard est manifeste dans la production française des années vingt qui, dépassant l’approche descriptive des premiers opérateurs, trouve en Espagne une inspiration poétique, dramatique et visuelle féconde. La fascination cinématographique pour l’Espagne s’avère d’autant plus stimulante qu’elle coïncide avec un processus de légitimation artistique décisif pour le cinéma en France. Les cinéastes de la génération émergeant après-guerre qui s’engagent pour une reconstruction de la cinématographie nationale, tout en impulsant, à la fois, un renouvellement esthétique, retrouvent dans en Espagne un terrain fécond pour leurs recherches. Tout en restant un territoire exotique et fantasmé, l’Espagne permet l’émergence de certaines thématiques ancrées dans la modernité de l’époque, telles que l’archaïsme, l’excès de la fête, la sensualité féminine ou le mélodrame. De même, du point de vue formel, les paysages, la lumière et les rythmes espagnols deviennent une source d’inspiration et de modernisation stimulante pour l’exploration de voies esthétiques nouvelles. Cette étude vise à analyser l’imaginaire cinématographique de l’Espagne mobilisé par certains cinéastes français des années vingt, en tenant compte du contexte culturel et cinématographique d’où il émerge. Le but est de mettre à jour les enjeux esthétiques que l’Espagne et l’imaginaire espagnol suscitent dans la production cinématographique française des années vingt.