Thèse soutenue

Peuplement préhistorique de la province de la Ngounié : le site du lac noir (Gabon)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nanouchka Matomou Adzo
Direction : Manuel Gutierrez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Archéologie
Date : Soutenance le 05/12/2022
Etablissement(s) : Paris 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Archéologie (Paris ; 1990-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Technologie et Ethnologie des Mondes PréhistoriqueS (Nanterre ; 2022-....)
Jury : Président / Présidente : Jacques Pelegrin
Examinateurs / Examinatrices : Manuel Gutierrez, Martial Matoumba, Benoît Poisblaud, Mathilde Buratti
Rapporteurs / Rapporteuses : Michel-Alain Mombo, Étienne Zangato

Résumé

FR  |  
EN

La préhistoire qui est développée dans d’autres contrées depuis des siècles est encore nouvelle en Afrique. Cette discipline (l’archéologie) est de plus en plus présente sur le continent africain. Depuis plusieurs dizaines d’années, les recherches qui y ont été menées ont permis de mettre à jour plusieurs fossiles et vestiges témoignant d’un passé sur ce continent. A l’instar de l’Afrique de l’Est qui a connu plusieurs découvertes archéologiques, la région équatoriale est longtemps restée en marge de cette discipline. La recherche archéologique très récente au Gabon a longtemps été limitée aux ramassages de surface et à l’étude typologique de ces vestiges. Au lac noir de Ndendé, une présence avait déjà été confirmée. Nos recherches n’ont pas pour but de confirmer une présence archéologique autour de ce lac mais plutôt d’appliquer de nouvelles méthodes d’étude sur le matériel lithique récolté en surface et en stratigraphie. Nos recherches sont une nouvelle approche d’étude sur le matériel lithique du lac noir afin d’apporter une meilleure compréhension de la technologie utilisée mais aussi de l’emploi de ces vestiges dans le quotidien. Faisant ainsi remonter ces vestiges à une période assez récente de l’Age de la pierre gabonais : le LSA.