Thèse soutenue

La représentation audiovisuelle du football à l’ère numérique : formes et enjeux de la (re)médiatisation du spectacle sportif footballistique, entre média télévisuel et dispositifs vidéoludiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cédric Maiore
Direction : Marida Di CrostaChristian Cote
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance le 12/12/2022
Etablissement(s) : Lyon 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Marge (Lyon ; 2002-....)
Jury : Président / Présidente : Sébastien Rouquette
Examinateurs / Examinatrices : Sébastien Rouquette, Sébastien Genvo, Ghislaine Chabert, Jacques Ibanez Bueno, Lilyana Valentinova Petrova
Rapporteurs / Rapporteuses : Sébastien Rouquette, Sébastien Genvo

Résumé

FR  |  
EN

Les représentations vidéoludiques s'invitent de plus en plus dans la médiatisation du football. Cela interroge la porosité entre les différents niveaux de représentation de ce jeu-sport : du réel physique du match (spectacle sportif vivant) au réel médiatisé de la captation/retransmission télévisuelle jusqu’à l’hyperréalisme des dispositifs vidéoludiques récents. Notre recherche retrace l’histoire de la représentation audiovisuelle du football à la télévision et dans les jeux vidéo pour montrer la façon dont les grandes séries FIFA (EA Sports), Pro Evolution Soccer (Konami) et Football Manager (Sega) s’affranchissent progressivement de l’imagerie télévisuelle, tout en soulignant le rôle des données statistiques dans ce processus. En effet, ces titres intègrent chaque année des milliers d’avatars de joueurs existants distinguables graphiquement et dont les attributs in-game sont en lien avec leurs performances réelles. Cette thèse s’attache à mettre en lumière des formes de télescopages et d’interdépendances inédites qui sont en train de se produire entre les différents régimes de représentation du football, là où captation et retransmission télévisuelle, données statistiques et imagerie bidimensionnelle puis tridimensionnelle forment un amalgame dont les limites sont difficilement discernables et où les « niveaux » de réalité fusionnent.