Thèse soutenue

La mise en récit du corps masculin du migrant : étude comparative de fictions arabophones et francophones

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mame Libasse Thiaw
Direction : Laurence DenoozMiloud Gharrafi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues, Littératures et Civilisations
Date : Soutenance le 24/11/2022
Etablissement(s) : Université de Lorraine
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Humanités Nouvelles - Fernand Braudel (Lorraine)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de Recherche sur les Médiations (Lorraine)
Jury : Président / Présidente : Xavier Luffin
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Denooz, Élisabeth Vauthier, Nejmeddine Khalfallah
Rapporteurs / Rapporteuses : Xavier Luffin, Élisabeth Vauthier

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Notre thèse intitulée "La mise en récit du corps masculin du migrant africain: étude comparative de fictions arabophones et francophones" est né du constat de l'actualité de plus en plus pressante de la migration.En tant que fait ethnosociologique se nourrissant notamment des évolutions et bouleversements sociaux, la littérature reflète les questionnements de ces populations touchées par le phénomène migratoire et par l'inéluctable problème de leur reconstruction identitaire. Elle met en scène leurs réflexions sur les difficultés à s'inscrire dans un espace hétérogène et hétéroculturel et sur les sacrifices qu'ils seraient disposés à faire pour y remédier et faire le lien entre passé et avenir : jusqu'à quel point seraient-ils prêts à renoncer à leur culture, à abandonner une part d'eux-mêmes, à altérer leur identité, à devenir de nouveaux individus, tout en conservant des éléments identitaires et culturels de leur passé ?Une thématique en particulier permet de répondre à ces questions fondamentales pour les migrants : la représentation du corps physique varie en effet en fonction de l'espace dans lequel il s'inscrit, et a fortiori, en contexte de transplantation dans un territoire étranger.Cette question est peut-être plus cruciale encore pour les migrants africains, immédiatement stigmatisés par la couleur de leur peau et par des comportements et des codes gestuels différents. C'est la raison pour laquelle il nous a paru intéressant de consacrer notre thèse à l'étude de la mise en récit du corps masculin des migrants négro-africains dans la littérature africaine. Cette étude a pris en compte tant des aspects biologiques du corps et de ses rapports avec la société, que des projets narratifs des auteurs. Elle a porté, en priorité, sur l'inscription du corps dans le récit et a permis de dégager les procédures et significations narratives du corps masculin.