Thèse soutenue

Construction en terre durable pour des logements abordables à Kaboul

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mohammadullah Hakim ebrahimi
Direction : Philippe DevillersEric Garcia-Diaz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mécanique, Génie Civil et Architecture
Date : Soutenance le 01/12/2022
Etablissement(s) : IMT Mines Alès
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Information, Structures, Systèmes (Montpellier ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de Mécanique et Génie Civil (Montpellier) - Laboratoire de Mécanique et Génie Civil / LMGC
Jury : Président / Présidente : Moulay Saïd El Youssoufi
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Devillers, Eric Garcia-Diaz, Thierry Joffroy, Ammar Yahia, Isabelle Vervisch-Fortuné
Rapporteurs / Rapporteuses : Thierry Joffroy, Ammar Yahia

Résumé

FR  |  
EN

L’Afghanistan a souffert de décennies de guerre, ce qui a entraîné une migration massive de la population des régions rurales vers les villes, plus sûres, et où des possibilités d’emploi existent. La population a ainsi augmenté de façon spectaculaire entraînant des difficultés socioéconomiques pour les Afghans. Cet afflux de population vers Kaboul s’est traduit par un développement massif de colonies informelles devenues problématique. Entre 2002 et 2012, de nombreux quartiers modernes ont été construits. Les colonies informelles et ces nouveaux quartiers ont radicalement changé le paysage de Kaboul. A partir de ce constat, cette thèse propose que l’architecture de terre joue un rôle dans l’urbanisation rapide de Kaboul. L’objectif de cette recherche est de développer un modèle de construction de logements sociaux à Kaboul en utilisant les techniques modernes de construction en terre crue.Pour cela, trois sites, Deh-Sabz, Arghandi et Band-e-Ghazi ont été sélectionnés. Les caractéristiques physiques de chacun des sols ont été déterminées dans ce travail. Les échantillons des trois sols étudiés sont principalement composés de calcaire et de quartz. L’analyse granulométrique humide a montré que la teneur en fines (argile et limon) est très élevée pour les sols Deh-Sabz et Arghandi, respectivement 98,0 % et 93,7 %. Pour le sol Band-e-Ghazi, ce pourcentage n’est que de 31,2 %. Plusieurs formulations ont été mises au point pour chaque type de sol, et différentes briques de terre. Des adobes, des blocs de terre compressée (BTC) et des blocs de terre stabilisée compressée (BTSC) ont été produits à partir de chacun des trois sol. La teneur en ciment représente 9 % du mélange granulaire sec pour le sol Band-e-Ghazi et 10 % pour les deux autres sols. Quelle que soit la brique de terre considérée, les briques fabriquées avec le sol de Deh-Sabz présentent une meilleure résistance à la compression que celles fabriquées avec les deux autres sols. Il a été constaté que la stabilisation de la terre crue avec du ciment Portland n’est pas efficace car elle consomme une grande quantité de ciment pour une faible augmentation de la résistance à la compression. La résistance à la compression sèche des BTC est supérieure à celle des adobes. La technique la plus appropriée pour produire des briques de terre à Kaboul est donc l’utilisation d’une presse. Une méthode complète basée sur un indice d’évaluation a été appliquée pour optimiser l’épaisseur des murs en BTC en fonction du climat de Kaboul. L’analyse a montré que l’épaisseur optimale des murs était de 505 mm. En prenant en compte cette épaisseur, la demande en énergie pour le chauffage, qui représente 91,1 % de la consommation totale d’énergie à Kaboul, a également été analysée.