Thèse soutenue

Structures et variations des réseaux trophiques des poissons en zones côtières : approche comparative par isotopes stables en milieux contrastés, l’estuaire de la Canche (Nord de la France) et la lagune de Mellah (Nord de l’Algérie)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rym Bouaziz
Direction : Frida Ben Rais LasramRachid AmaraAbdallah Borhane Djebar
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie de l'environnement, des organismes, des populations, écologie
Date : Soutenance le 24/01/2022
Etablissement(s) : Littoral en cotutelle avec Université Badji Mokhtar-Annaba
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences, technologie et santé (Amiens)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences (LOG) - Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences (LOG) - UMR 8187
Jury : Président / Présidente : Sébastien Monchy
Examinateurs / Examinatrices : Amel Ben Rejeb Jenhani, Samir Grimes, Ferial Louanchi, Dorothée Kopp
Rapporteurs / Rapporteuses : Amel Ben Rejeb Jenhani, Samir Grimes

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les estuaires et les lagunes, milieux paraliques à l’interface terre-mer, sont des écosystèmes très dynamiques, fournissant un large éventail de services écosystémiques mais fortement impactés par les changements climatiques et les activités anthropiques. Les estuaires sont connus pour leur fonction de nourricerie et sont largement étudiés pour leur capacité trophique et leur « paradoxe estuarien ». Les lagunes quant à elles représentent un milieu tampon pour certaines espèces de poissons migrateurs d’origine marine et dulcicole et constituent un abri pour les espèces résidentes. Dans ces écosystèmes fluctuants, l’identification de l’origine de la matière organique, les compartiments qui soutiennent le réseau trophique, l’accès à la ressource et sa disponibilité sont des éléments importants à étudier afin de comprendre leurs fonctionnements. En prenant comme cas d’étude deux écosystèmes contrastés, l’estuaire de la Canche au nord de la France et la lagune de Mellah en Algérie, cette thèse est dédiée à l’étude des réseaux trophiques par isotopes stables. Concernant l’estuaire de la Canche, nos résultats ont révélé que la matière organique d'origine terrestre a peu d'influence sur le fonctionnement du réseau trophique de l’estuaire, à l'exception des flets dans la zone amont de l'estuaire. A l'inverse, le microphytobenthos et la matière organique particulaire marine contribuent le plus au réseau trophique des poissons de l'estuaire. Notre étude a également révélé que certaines espèces de poissons visitent l'estuaire pour des raisons autres que l'alimentation, par exemple pour éviter la prédation. Ce travail a confirmé la pertinence de l'utilisation des isotopes stables pour suivre la fidélité des poissons à des zones d'alimen-tation distantes de moins de 10 km. Concernant la lagune de Mellah, cette thèse constitue une première étude du réseau trophique de cet écosystème et une des premières approches par isotopes stables dans les lagunes sud méditerranéennes. Nos résultats ont montré une structuration spatiale des communautés benthiques et de poissons, une contribution significative de la matière organique d'origine marine dans le fonctionnement du réseau trophique de la lagune, l’importance des herbiers de Ruppia sp. pour les espèces de poissons détritivores comme les Chelons et le rôle mineur des apports d'eau douce dans le fonctionnement du réseau trophique.