Thèse soutenue

Paléocéanographie de l'Océan Indien équatorial pendant le Miocène supérieur : climat global et mousson indienne

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claire Martinot
Direction : Clara BoltonKazuyo Tachikawa
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'environnement. Géosciences
Date : Soutenance le 29/11/2022
Etablissement(s) : Aix-Marseille
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences de l'Environnement (Aix-en-Provence ; 1996-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CEREGE Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (Aix-en-Provence ; 1995-....)
Jury : Président / Présidente : Luc Beaufort
Examinateurs / Examinatrices : Kenji Marc Matsuzaki
Rapporteurs / Rapporteuses : Maria-Angela Bassetti, Franck Bassinot

Résumé

FR  |  
EN

Au début du Miocène supérieur (11,6 à 5,3 Ma) la configuration continentale était déjà très similaire à l'époque moderne, le climat global était plus chaud que l’actuel et des travaux récents suggèrent que les concentrations en pCO2 atmosphérique étaient plus élevées (1 à 3 fois les valeurs préindustrielles). Pendant le Miocène supérieur, la Terre a connu de profonds changements, incluant un refroidissement marqué, possiblement une diminution de la pCO2 atmosphérique, l’expansion des écosystèmes utilisant la photosynthèse C4, et la mise en place de glaciations éphémères dans l’hémisphère nord. Cette époque présente donc une opportunité unique d’étudier la mise en place de notre climat moderne et d'évaluer la sensibilité du système climatique aux forçages internes et externes dans une Terre plus chaude qu’à l’actuel. Ce travail présente de nouveaux enregistrements à résolution orbitale entre 9 et 5 Ma (~750 échantillons, résolution moyenne de 5500 ans) des Mg/Ca-SSTs (températures de surface de la mer) et des isotopes de l’oxygène de l’eau de mer corrigé du volume de glace (IVC-d18Osw, indicateur du cycle hydrologique) mesurés dans les tests d’un foraminifère planctonique calcifiant dans la couche de mélange, prélevés dans les échantillons du Site IODP 353-U1443 (5° N, 90° E, océan Indien équatorial). Ces nouveaux enregistrements provenant d'une région peu étudiée combinés avec des nouvelles simulations climatiques, font progresser l'état de l'art concernant le refroidissement de la fin du Miocène, l’implication d’une diminution de la pCO2 et des forçages dans ce refroidissement ainsi que le cycle hydrologique dans le Golfe du Bengale en lien avec la mousson indienne